Björk

Née à Reykjavik en 1965, Björk Guðmundsdóttir se passionne très tôt pour le jazz, étudie le piano et la flûte. Elle enregistre son premier album dès l’âge de onze ans, composé de reprises et de pop gentillette. Les ventes sont bonnes. À partir de 1979, elle s’immerge dans le punk en découvrant les Sex Pistols, fonde son premier groupe stable en 81 (influencé par Siouxsie And The Banshees), puis multiplie les formations post-punk. En 1986, c’est la naissance des Sugarcubes, avec lesquels elle connaîtra le succès hors de l’Islande, notamment grâce au single Birthday qui fit sensation dans le circuit indépendant britannique. Suivent trois albums, et Björk prend le large. Elle enregistre Gling-Gló (1990), accompagnée d’un trio de jazz, puis chante sur deux titres de l’album Ex:El des 808 State (lui ouvrant ainsi les portes de la scène house anglaise). Son premier album strictement solo Debut, voit le jour en 93, porté par le single Human Behaviour. Couvert de succès, le disque est fortement marqué par la vague dance de l’époque. Après Post (1995), où la production est assurée entre autre par Tricky, Björk s’isole en Espagne. Elle y enregistre avec Mark Bell (frontman de LFO) son grand album Homogenic, qui paraît en 97, et dans lequel elle présente un équilibre miraculeux entre de pures harmonies, émouvantes et riches, et un élan synthétique, avec des rythmiques techno parfois déstructurées. En 2000, elle tient le rôle principal du film Dancer In The Dark, de Lars Von Trier (accompagné de la bande originale Selmasongs) ; elle y gagnera le prix d’interprétation féminine à Cannes, et le film la Palme d’Or. L’année suivante, ce sera la sortie de Vespertine. Puis Medúlla en 2004, album entièrement vocal et pourtant fourmillant de textures ; Björk interprètera un des titres, Oceania, aux Jeux Olympiques d’Athènes. Son compagnon Matthew Barney, artiste contemporain touche-à-tout, prépare alors Drawing Restraint 9, un film purement plastique, sans dialogues, qui se déroule à bord d’un baleinier japonais. Björk signe la B.O. (2005) et apparaît également à l’écran dans le rôle principal, au même titre que Barney. Elle reviendra en 2007 avec Volta, disque tiraillé entre une énergie et une émotion captivantes et une abstraction par moments stérile.

CHRONIQUES


Arènes de Nîmes
Sa voix et ses rythmes ont laissé des cratères dans la nuit.

par Yuri-G le 4 septembre 2007


Du Mike Patton plein les oreilles !

par Sylvain Golvet le 12 octobre 2010



Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/bsideroc/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 13