Cash (Johnny)

Né le 26 février 1932 à Kingsland, Arkansas, Johnny (« J.R. » de son vrai prénom) Cash a grandi dans une famille pauvre et dévote, au milieu de champs de coton. A partir de 1955, il signe sur le label Sun, celui d’Elvis, de Jerry Lee Lewis et de Carl Perkins, puis devient rapidement le roi de la country post-Hank Williams. Il compose alors des classiques immortels comme Folsom Prison Blues, I Walk The Line, ou Get Rhythm, avant de passer chez Columbia peu avant les sixties. Pour Cash, cette décennie sera synonyme d’excès en tout genre et d’une popularité croissante. Sa consommation gargantuesque d’amphétamines, mêlée à l’alcool, provoque désormais chez lui de graves troubles du comportement (il balance par exemple des voitures du haut d’une falaise, ou détruit les projecteurs du Grand Ole Opry en pleine crise de paranoïa), mais n’altère pas son succès. Cash continue même à sortir de grands disques, comme son Bitter Tears dédié aux Indiens, ou les deux live enregistrés dans les prisons de Folsom et San Quentin. Désintoxiqué en partie grâce à sa seconde femme, la chanteuse June Carter de la Carter Family, pionniers de la Country & Western, l’homme en noir présente un show TV dans les années 70, tandis que sa carrière vire au morose. Les années 80 seront pires encore, avec une rechute dans l’addiction au speed et aux médicaments anti-douleur. Il faut attendre la rencontre avec le producteur de metal et de hip-hop Rick Rubin pour retrouver un Cash en grande forme. Une série d’albums fabuleux naîtra de cette collaboration. Tout un symbole, le vieux maître reprendra avec génie des titres de petits jeunes comme U2, Nick Cave, Trent Reznor ou Soundgarden, leur donnant ainsi une double leçon de musique et de vie. Johnny Cash est décédé le 12 septembre 2003, alors qu’il préparait encore un album.

CRITIQUES


Ce 24 février 1969, quand Johnny Cash pénètre dans le pénitencier haute sécurité le plus dangereux de Californie, il ne sait pas encore qu’il gravera par la suite un live de légende...

par Emmanuel Chirache le 28 décembre 2010


CHRONIQUES


Une belle évocation de la vie mythique du chanteur.

par Sylvain Golvet le 28 décembre 2010


Joaquin Phoenix incarne Johnny Cash dans Walk The Line. Réussi mais encore loin de la légende.

par Kris le 12 juillet 2006



Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/bsideroc/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 13