Phantom’s Divine Comedy

CRITIQUES


Le 3 juillet 1971, James Douglas Morrison mourrait dans sa baignoire à Paris. Trois ans plus tard, il ressuscitait le temps d’un disque sous les traits d’un certain Phantom. Trop beau pour être vrai ?

par Dumbangel le 24 octobre 2006



Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/bsideroc/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 13