Walker (Scott)

Noel Scott Engel, né le 9 janvier 1943 à Hamilton, Ohio, s’est rebaptisé Scott Walker et a déménagé à Londres en 1964, pour chanter de la pop orchestrale dans le trio The Walker Brothers. Mais son but n’étant pas de collectionner les jeunes filles en pâmoison, il abandonne le groupe en 1967 et sort coup sur coup quatre albums imprégnés par l’influence de Jacques Brel : Scott, Scott 2, Scott 3, Scott 4. L’échec commercial du dernier fera plus ou moins disparaître le chanteur de la scène pendant les décennies suivantes, au cours desquels ses albums se raréfient : Climate Of The Hunter en 1984, Tilt en 1995, et, en 2006, le terrifiant The Drift. Son dernier méfait, datant de 2007, est un album instrumental de 27 minutes intitulé And Who Shall Go To The Ball ? And What Shall Go To The Ball ? (et destiné, comme son nom l’indique, à accompagner un ballet).

CRITIQUES


Scott Walker, magicien derrière des verres fumés ?

par Béatrice le 27 novembre 2007



Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/bsideroc/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 13