Nouveautés
01

01

Del Wire

par Giom le 14 mars 2006

4

paru en septembre 2004 (Nacopajaz)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Il n’est jamais trop tard pour noter la belle découverte du label Nacopajaz : Del Wire, duo electro qui ravira les fans du genre et les aficionados d’artistes dans la veine d’Aphex Twin. Le duo se compose de DJ Artificiel (aka Cisco), pionnier de la scène électronique toulousaine, animateur de radio et instigateur des premières soirées Nija Tune dans la ville rose, et de Fedaden, autodidacte musical qui a réalisé en parallèle un disque solo fin 2005, également publié par le label Nacopajaz.

On saura donc apprécier à sa juste valeur ce 01, album aux ambiances assez marquantes et à l’écriture saccadée, parfois heurtée mais également vertigineuse (Ange). Le mélange des outils électroniques (nappes sonores ou sons plus anecdotiques mais qui participent à la richesse de l’ensemble) et des beats hip-hop est une réussite et sait convaincre un auditeur à l’oreille un brin curieuse. En 14 pistes, nos deux bidouilleurs créent donc un objet sonore tout à fait passionnant avec quelques passages de toute beauté (Tuyi ou encore Zero). Profondément urbaine, l’atmosphère créée par la musique du duo a le pouvoir de permettre à l’esprit des divagations inattendues. Un titre comme Evo Morales possède cette aptitude grâce à ses couches sonores successives qui s’ajoutent à un ensemble intéressant pour parvenir à transporter l’auditeur dans un ailleurs bien agréable.

Difficile une nouvelle fois avec un tel disque de préférer des pistes à d’autres. L’album se doit d’être absorbé dans sa totalité (on a même envie de conseiller des conditions d’écoute spéciales : plutôt seul et dans le calme pour mieux apprécier la richesse sonore de certains titres) pour être savouré et digéré pleinement. On peut tout de même faire ressortir le titre Ran qui présente de très belles et douces nappes électroniques sur un beat entêtant, créant un ensemble d’une concordance inattendue sur un peu moins de cinq minutes. L’esthétique originale du duo trouve peut-être son aboutissement sur cette composition qu’on ne saurait trop recommander.

On pourra seulement reprocher une chose à la musique de Del Wire. En effet, elle semble principalement destinée à un public déjà habitué aux morceaux de la scène electro et il est vrai que le disque n’est pas forcément abordable dès la première écoute. Mais l’effort (et le temps) nécessaire pour parvenir à profiter parfaitement des compositions de Del Wire vaut sûrement le coup car on se surprend à, quand on se prend au jeu, passer le disque en boucle.

Essayez, ça pourrait bien vous arriver autant qu’à moi...



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. Ambulatoire (1’20")
2. Tuyi (3’03")
3. Ange (3’11")
4. Camino (5’15")
5. Evo Morales (3’54")
6. Ran (4’42")
7. Intertriste (1’06")
8. Beaucoup (4’10")
9. Oscar Niemeyer (2’05")
10. Essai 2 (4’02")
11. Zero (4’26")
12. Tema Del W. (5’09")
13. Basicide (3’33")
14. 100 Ordinateurs + piste cachée (8’25")
 
Durée totale : 54’21"

Site du label : http://www.nacopajaz.fr/home.html