Focus
Billet d'une monomaniaque.

Billet d’une monomaniaque.

par Psychedd le 8 mai 2005

Le Rock’n’Roll, cette belle aventure. 50 ans après sa naissance, les doux dingues que nous sommes sont encore considérés comme des extra-terrestres. Dans un moment où on nous sert une version « Avril Lavignisée » de notre musique adorée, je sais que quelque part, dans son salon, devant son ordinateur, dans un bar, un être un peu à part résiste encore et toujours à l’envahisseur variété-lobotomie-M6-style...

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

...Et je suis fière de faire partie de cette masse d’amateurs éclairés de rock qui, même si ils sont nombreux, ne sont pas majoritaires et se sentent souvent isolés.

J’aime simplement l’idée que je puisse être un peu unique dans mon style moi aussi. Parce qu’une fille de 22 ans qui écoute de la musique psyché-progressive-glam-pop-classique, ça ne court pas les rues, je vous le dit. J’en ai rencontré, mais ça reste un truc de mecs avant tout (en plus !).

Certains dansent sur le R’n’B moderne pourri ? Moi je me secoue sur du rock qui a entre 40 et 30 ans. Et je n’en ai plus honte. Parce qu’à une époque, je n’osais même pas dire ce que j’aimais. J’avais peur de passer pour une ringarde, une inadaptée. Et je me rend compte que je suis réellement une inadaptée... Une inadaptée du présent. Mais je m’en fous royalement, c’est ça qui est beau.

On aura beau dire que je n’écoute que les basiques, les dinosaures à jamais fossilisés dans une époque qui n’est pas la mienne, je continue de croire que mes goûts ne sont pas ceux communément admis dans notre belle jeunesse.
Durant combien de soirées ai-je essayé de passer mes disques ? Un certain nombre. Et à chaque fois les mêmes regards de côté, les mêmes petites phrases qui tuent : « C’est pas de la musique », « Ptaing, ça fait peur ton truc », « Tu nous plombe l’ambiance » et l’unanime : « C’est vraiment bizarre ce que t’écoute ! » . Et souvent, ce n’était qu’un simple disque de Pink Floyd, des Doors ou de Love. Je ne parle même pas de Zappa qui a été démonté de manière subtile (« Il joue avec des casseroles ou quoi ? »).
Il y a un an ou deux, j’avais deux options qui se présentaient naturellement à moi : je me drapais dans ma dignité et je sortais mon disque de la chaîne ou je chialais dans mon coin et je sortais mon disque de la chaîne. Mais il m’était impossible de trouver les bons mots pour faire aimer ce que j’aime, pour faire comprendre l’importance de cette musique pour moi...

... Parce que je suis aussi une inadaptée de la parole (si c’est pas malheureux !), mais je prie pour que jamais, je ne sois une inadaptée de l’ouïe.
Parce que ma monomanie de la musique elle me fait vivre, elle me fait avancer, elle me fait rencontrer des gens, elle m’ouvre vers une autre dimension, vers une autre manière d’appréhender la vie. Elle me fait écrire des tartines vides de sens et sans cohérence d’un paragraphe à l’autre. Elle m’aide à mieux me connaître moi-même. Et ouais... Good Times, Bad Times, c’est toujours la même histoire.
Aujourd’hui, c’est good times, j’ai besoin de rythme, j’ai besoin d’une musique pour le corps qui fasse du bien à l’esprit. Et si demain, c’est bad times, j’ai toujours Berlin de Lou Reed pour songer au suicide puis me sentir mieux après. Parce que mon cliché favori, c’est que la musique, c’est la vie.

Aujourd’hui, je me dis que je possède le meilleur goût du monde au fur et à mesure de mes découvertes.

Aujourd’hui, je sais que je suis forte d’une culture et d’un état d’esprit.

Aujourd’hui, je passe mes disques en soirée et je fais un gros fuck mental à tous ceux qui viendraient me casser les pieds...

ROCK’N’ROLL RULES !!!

(Et le premier qui rigole, j’lui pète les dents !)



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom