Interviews
Concert Dark Side Of The Moon 2006

Compte Rendu de conférence de presse

Concert Dark Side Of The Moon 2006

par Arnold le 12 juillet 2006

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Cette année est une année spéciale. Le Grand Prix de France de Formule 1 à Magny-Cours fête ses 100 ans. Un centenaire, ça se célèbre en beauté. Et sur ce coup là, on peut dire que la FFSA (Fédération Française des Sports Automobiles) n’a pas lésiné sur les moyens. Celui qui va assurer l’ouverture des festivités n’est autre que l’ancien bassiste de Pink Floyd : Roger Waters qui viendra nous offrir sa vision de Dark Side Of The Moon, 33 ans après sa sortie.

Pourquoi lui ? Pourquoi Dark Side ... La réponse de la FFSA est sensée. Les sports automobiles sont toujours à la pointe de la technologie, il fallait donc un artiste qui reflète un peu tout cela. Et qui d’autre mieux que Roger Waters pouvait assurer ce rôle quand l’on sait que Dark Side Of The Moon en son temps était à la pointe de la technologie sonore ? Pink Floyd au complet aurait été mieux certes, mais bon, cessons de rêver cinq minutes. D’autant plus que sur scène, il y aura la moité du groupe puisque Nick Mason rejoindra le grand échalas de bassiste.

Nous sommes le 2 juin, pour préparer ce concert, la FFSA organise une conférence de presse en présence de Nick Mason et de Laurent Voulzy qui assurera la seconde première partie. Nous arrivons quelque peu en avance aux locaux de la fédération. Les techniciens s’affairent encores aux divers branchements et autres préparatifs. Nous nous installons. L’heure arrive.

C’est le président de la FFSA qui nous accueille chaleureusement avant de céder la place au maître de cérémonie qui dirigera la conférence de presse en interviewant en direct les deux artistes présents. Avant de commencer l’interview, la fédération diffuse la bande annonce du concert. On y apprend que Tony Joe White (légende du blues qui a écrit beaucoup pour Tina Turner, Ray Charles, tourné avec les Creedence, etc...) assurera la première partie, suivie par Laurent Voulzy.

 Le concert

JPEG - 55.2 ko
© Dumbangel - Speak To M(e)

Les deux invités arrivent alors, et s’installent. Le maître de crémonie attaque direct en interrogeant le batteur floydien sur ses retrouvailles avec l’ex-bassiste et leader du groupe pour jouer Dark Side. « C’est une idée de Roger de rejouer Dark Side et il est venu me le proposer gentiment. La dernière fois que l’on avait jouer Dark Side Of The Moon ensemble sur scène remonte à la sortie de l’album. Je l’ai rejoué avec David en 1993 [1], mais la je pense qu’il sera plus proche de l’original. ». On s’interroge alors sur la possibilité de voir d’autres chansons s’ajouter à la setlist, notamment des morceaux de l’opéra de Waters, Ça Ira, en rapport avec le 14 juillet. « Oui, probablement quelque morceaux de The Wall, ou plus anciens. (...) Mais concernant Ça Ira, je tiens a vous assurer que je ne jouerai pas cet opéra qui est une pièce impressionante, mais je pense qu’elle doit vraiment être séparée d’un concert de rock ».

Le maitre de cérémonie se tourne alors vers Laurent Voulzy qui jouera son unique date de l’été à Magny Cours, malgré la promotion de son nouvel album de reprise. « Oui c’est mon unique date. A la base je n’avais pas prévu d’en faire, mais quand on est venu me proposer ce concert, en plus en première partie du groupe de Roger Waters et de Nick Mason, je ne pouvais pas refuser. Je suis fan de Pink Floyd, ça va être un grand moment pour moi. ». Puis concernant son album : « Je ne cherche pas à épater la galerie, mais juste à me faire plaisir en reprenant des morceaux que j’aime à ma façon. ».

 Les Passions

JPEG - 9.1 ko
© Shaddy Lane - Speak To M(e)

Il est important de préciser que les deux invités sont aussi connu pour leur passion des sports automobiles. Étant dans un cadre choisi, la discussion dévie donc vers l’opportunité qu’auront les deux hommes d’allier leurs deux passions sur ce week-end du 14 juillet. « C’est le mariage parfait pour moi, explique Mason, quand il y a une course automobile le même jour qu’un concert, on doit assister à l’un et rater l’autre ... Donc, je ne pouvais pas rêver mieux. » On apprend alors que le batteur floydien participera aux 24h du Mans, désormais terminées à l’heure où vous lisez ces quelques lignes. Nick Mason amuse alors l’assistance avec des histoires de vieilles voitures de sa collection qui compte dans les 35 pièces. Laurent Voulzy aussi est passioné de voiture et musique. Il s’étend alors sur ses collection des voitures et de guitares. Puis, on en revient aux projets personnels de Nick Mason et l’écriture de son livre (sa vision de l’histoire de Pink Floyd), et plus largement sur des hypothétiques enregistrements solo. « Je ne suis pas vraiment intéressé par la musique solo. Les batteurs sont quand même meilleurs en groupes, plutôt qu’à faire de long solo de batterie dans leur coin ... (rires de l’assistance). Mais je joue pas mal en ce moment avec Roger pour un concert de charité bientot, avec David et Rick il y a quelque jours... ».

 Reformation ?

JPEG - 53.3 ko
© Dumbangel - Speak To M(e)

Inévitablement, on en vient à parler de Live 8 et de reformations. « Le Live 8 était grandiose. C’était un double plaisir pour la bonne cause et les retrouvailles. Et le fait que Roger et David se soient réconciliés est une chose merveilleuse. Mais je ne pense pas que l’on va repartir en tournée avec la formation originale pour autant. Mais l’essentiel est que la communication est revenue. ». Les questions fusent alors de l’assistance à propos des relations entre les membres du groupe et sur le fantasme général de la reformation. Doué de sa patience légendaire, Nick Mason répond patiemment à ces interrogations, quitte à se répéter. Et la question fatidique arrive. Pourquoi tourner autour du pot quand il est plus simple de demander les choses clairement :

Question du journaliste : « Depuis le live 8, on voit Rick jouer avec David, Vous jouez avec Roger, Rick joue avec Roger, Vous jouez avec David etc... tout le monde joue avec tout le monde. Alors qu’est-ce qui empêche cette reformation de Pink Floyd ? Est-ce un manque d’intérêt ? »

Réponse de Nick Mason : « Je pense que le blocage vient de David. Il est probablement là où en était Roger il y a 20 ans. Il a fait le tour avec Pink Floyd et souhaite se consacrer à sa propre musique. Ce n’est pas une question de personnes, ou d’entente, mais plutôt des envies de chacuns. Et là, il a surtout envie de se concentrer sur son projet solo. Il n’y a plus qu’à attendre et voir ce qui se passera quad ce sera fini. »

Journaliste : « À vous entendre, vous n’êtes donc pas opposé à une reformation. On peut donc espérer une possible reformation dans le futur ? »

Nick Mason : « Mon opinion sera forcément différente de celle des autres. Je me suis toujours bien entendu avec tout le monde. (rires) Mais dans les faits, une reformation sera difficile si on prend en considération les question que ça amène comme ce que l’on va jouer par exemple. »

C’est là dessus que s’achève cette Conférence de Presse. Bref, nous ne sommes toujours pas plus avancés, et les fantasmes auront la vie longue. En attendant, rendez-vous le 14 juillet à Magny-Cours pour un concert mémorable.



[1NdR : lors de la tournée PULSE

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom