Nouveautés
Get Your Pogo Shoes On

Get Your Pogo Shoes On

Almond’s Drive

par Psymanu le 19 décembre 2006

2

paru le 7 mai 2006 (Association Buzz)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Almond’s Drive est originaire de Villefranche-sur-Saone. Depuis sa naissance en 2002, il a subit quelques remaniements pour se stabiliser sur les bases d’une formation à quatre : Arnaud (dit « Buzz », guitariste et chanteur), Romain (dit « Rom », bassiste et choriste), Kevin (batterie et chant), et Gerald (bassiste démissionnaire du groupe finalement revenu quitariste). Après la parution d’un premier maxi en 2004, ils sortent leur premier album, intitulé Get Your Pogo Shoes On. Tout un programme.

Almond’s Drive se définit comme pratiquant un « power punk rock ». De quoi tracer de longues transversales sur un peu tout et n’importe quoi, lorsqu’on essaye d’imaginer. Ce qui compte, c’est le mot « punk », puisque c’est plutôt vers celui-ci que les gars disent pencher, dans leur bio. Normalement, la simple évocation de ce terme nous renvoie dans notre tête à tout un tas de noms qui laissent rêveur tous ceux qui virent leur avenir dans le « no future ». Pistols, Ramones, Clash, ou les Bérus, en France. Parmi tant d’autres. Il y avait de la rage, pas de technique, et une idéologie, celle du renversement. De tout ce qui était établi. Le problème, c’est qu’apparemment, de nos jours, la donne a changé. Parce qu’entre temps, il y a eu les Offspring, les Sum 41 (qui font partie de leurs influences assumées), les Blink, et consort. Tout une floppée de jeunes gens pleins de bonne volonté, à n’en pas douter, qui se revendiquent du punk mais n’en ont souvent que le look, encore qu’on puisse aisément les considérer comme de simples skaters. Si je les cite, ceux-là, ça n’est pas pour rien mais parce que dès Fire, premier titre de Get Your Pogo Shoes On, c’est à eux que l’on pense. Ils ont le droit, ça n’est pas si répréhensible. Mais c’est risqué. Parce qu’ils s’exposent ainsi à n’être que des ersatz d’ersatz de punks (à dire très vite et sans bafouiller, s’il vous plait). Quid des Almond’s Drive ?

Musicalement, tout d’abord, ça n’est pas mieux, ni pire. Les riffs sont vifs et saturés, le tempo enlevé, ça joue beaucoup sur les choeurs et les ruptures. Le chant est tout de même des plus appuyés, tant mieux parce que ça éloigne du lisse, puis ça donne une couleur presque métal parfois, pas si dégueu. Rien de révolutionnaire, de ce point de vue, mais à l’impossible nul n’est tenu. Puis leur prétention n’est pas là, comme en attestent les paroles de Free, hors de question de faire les malins, tout ce qui compte est de faire leur putain de truc à eux, un machin dont ils puissent juste être fiers. Au niveau texte, d’ailleurs, c’est du vindicatif, mais ça fait partie du trip, et ils ont l’air sincères, ça aide à passer les clichés (chanson USA). Même quand il s’agit d’amour (Goddamn), ça reste un peu violent, pas de guimauve ni de sentimentalisme, comme il se doit, juste du charnel. Du coup, c’est pas sexy pour deux sous, mais le but n’est pas là.

Get Your Pogo Shoes On, dans son genre, ne doit pas être un mauvais album, ça se sent. Mais il faut adhérer au style, se focaliser sur le défoulement pulsionnel, oublier les multiples prédécesseurs d’une même veine. A entendre en live, sans aucun doute, pas sur disque, ou pas hors d’un certain contexte, forcément festif jusqu’à ramper par terre. C’est juste une petite plante, mais il faut beaucoup l’arroser pour en apprécier la substance.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1- Fire (2’51")
2- USA (2’22")
3- Control (3’14")
4- Free (2’36")
5- The Bitch ! (4’16")
6- Goddamn (2’56")
7- Nobody (2’31")
8- Straight Out (3’16")
9- Gonna Break (3’43")
10- Time (1’57")
11- Rocket (3’35")
 
Durée totale : 33’17"