Focus
Hommage à James Brown

Hommage à James Brown

par Nils, Aurélien Noyer, Le Daim le 27 décembre 2006

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail
  Sommaire  

 Nils

Une étoile, pour James...

... quoi que non, James était une étoile, une galaxie à lui-même, celle de la soul music. Le père Noël l’a sûrement pris avec lui sur son traîneau pour lui montrer un monde meilleur, espérons, une étoile a encore quitté la terre pour rejoindre le ciel et bien rigoler en nous voyant nous morfondre dans ce monde au caractère douteux. Lui qui, avec son Sex Machine et I Got You pouvait se vanter de révolutionner le funk, de respirer la Motown et de devenir d’ores et déjà parrain de ce qui va devenir la pop music lancée par Prince ou les Jacksons. Encore aujourd’hui qui ne s’est pas inspiré de Mr Dynamite pour son jeu scénique, ses pas de danse immortels, son énergie infinie et toute son ingéniosité ? Mettons de côté, en ce triste jour, les histoires le concernant qui lui ont valu de défrayer plusieurs fois la chronique. James Brown laissera dans nos petits souliers une trace musicale ineffaçable.

James Brown, it’s A Man’s World.

JPEG - 22 ko
© DR


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom