Focus
Hommage à Syd Barrett

Hommage à Syd Barrett

Le diamant fou s’est éteint

par Arnold, Psychedd le 12 juillet 2006

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

 Syd Barrett - Le diamant fou ne brille plus...

Par Psychedd

Dure nouvelle qui tombe aujourd’hui. Roger Keith Barrett, plus connu sous le pseudonyme de Syd Barrett est décédé vendredi des suites d’un diabète qui le rongeait depuis longtemps...

Vendredi, ses yeux, que Roger Waters qualifiait très justement de « Trous noirs dans le ciel », se sont fermés pour toujours. Syd était déjà mort, Roger Keith le rejoint, retrouvant paix et sérénité. Plus de souffrance, plus de folie, plus de douleur. Je me réjouis que tout s’achève enfin pour lui. Je me réjouis de le savoir enfin ailleurs, loin de ce monde qu’il avait déjà plus ou moins quitté. Je me réjouis de savoir qu’il n’a pas souffert et que des millions de personnes à travers le monde pensent à lui en cette triste journée.

Mais la joie n’est qu’en surface. Là, quelque part, tout au fond de mon cœur, quelque chose s’est brisé en des milliers d’éclats de diamant, ternis à jamais et les larmes ont empli mes yeux. Je me fais souffrance et tristesse. Syd, avec toi disparaît une partie de moi. Avec toi s’envole un peu ma joie.
Syd, peux-tu voir tous ces gens qui aujourd’hui, comme moi, te pleurent ? Peux-tu voir ce que tu as représenté et ce que tu représenteras toujours dans l’esprit de millions de personnes qui t’ont toujours aimé ? Aimé de loin, je ne te connaissais pas Syd. Mais ta musique et ta personnalité torturée m’ont fascinée et m’ont façonnée. Mon adolescence et une partie de ma jeunesse viennent de s’évanouir. Ta musique reste, bien sûr, elle ne m’a jamais quitté et ne me quittera pas plus maintenant que tu n’es plus... Mais la mort pose son point final sur les pages d’une histoire que tu n’as pas vécu. Cette histoire, c’est la mienne et je la partage avec beaucoup. Histoire d’amour, histoire de passion même.

Syd, je ne t’en veux pas d’être parti pour de bon.
Syd, je ne t’en veux pas de me laisser seule ici, face à la vie, face à la mort qui m’attend comme elle t’a attendu pendant près de 30 ans. Mais je t’en veux d’avoir créé en moi toutes ces émotions qui aujourd’hui me terrassent et me bouleversent.

Syd, je te remercie pour tout ce que tu as fait, tout ce que tu as été et tout ce que tu resteras. Je te remercie de m’avoir aidée, de m’avoir guidée, de m’avoir donné des souvenirs qui resteront en moi pour toujours.
Syd, c’est en toute humilité et avec tout mon être que je te crie, que je t’écris mon amour. Aucun mot ne pourrait exprimer exactement mes sentiments et c’est par la pensée que je t’implore de garder un œil sur moi.

J’avoue m’être trompée, le diamant fou brille encore et il brille maintenant d’un éclat plus vif et plus vivant que jamais. Mais ses rayons sont froids et ne réchauffent pas mon cœur, qui doucement pleure et pense à lui...

Salut Syd, salut Roger, toi qui maintenant ne fais plus qu’un, gardes moi une place tout près de toi quand à mon tour je passerai de l’autre côté...



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom