Interviews
Mademoiselle K

Mademoiselle K

par Lazley le 5 décembre 2006

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Inside Rock : Au vu de vos perf’, on vous sait plus qu’attachés à l’impro guitaristique et vocale... Des envies d’expérimentations pour les prochains concerts ?

Katerine : Plus que jamais ! L’idée de pas savoir où on va, surtout dans une période très ponctuée par un tas d’impératifs et de trucs bien calés genre plannings tout c’que j’aime pas, c’est LA chose que je trouve la plus excitante en ce moment. CONCERTS + IMPROS= BONHEUR, la
parfaite équation du moment.

Inside Rock : Katerine, on parle de plus en plus de toi comme d’une PJ Harvey « à la française »... Qu’est-ce que tu en penses ?

Katerine : Même si elle ne fait clairement pas partie des influences de mon premier album (J’ai acheté mon premier album d’elle, To Bring You My Love, il y a six mois seulement) je suis plutôt flattée !

Inside Rock : Ce parti-pris « dérision flegmatique » dans les textes et sur scène, c’est pour te détacher du côté autobiographique de tes chansons ?

Ouais on peut dire ça. Je nuancerais un peu en disant que je suis quelqu’un qui oscille en permanence entre l’instantanéité d’un sentiment avec tout ce que ça peut avoir de plus violent (cf Crève) et quelque chose de plus détaché qui passe du coup forcément par cette « dérision flegmatique » dont tu parles... (Ouah, j’aurais été incapable de trouver des mots comme ça)

Inside Rock : Comment se passe le processus créatif chez Mademoiselle K : bribes d’idées qui prennent forme en studio, longues jams ?

Katerine : Au début de l’aventure avec ce groupe (Pilou, Peter, David), j’arrivais vraiment avec mes chansons à un stade déjà avancé du truc : mélodies, riffs, parties de basse (je pense souvent ligne de basse plus qu’accord quand je créé une chanson), déjà en place. Depuis six mois, depuis que le rythme des concerts est passé à la vitesse plus que supérieure, ça a fondamentalement changé. J’arrive effectivement plus avec des bribes de mélodies, des textes en vrac, et de toute façon dès qu’on se met à jouer, que ce soit en balance ou même au sein du concert, on passe notre temps à jammer. Bref, le deuxième album sera plus que jamais un album de groupe.

Autant sur le premier je suis l’auteur et le compositeur, ils sont arrangeurs (c’est officiel à la SACEM et j’en suis très fière) ; autant sur le deuxième, je serai probablement toujours auteur mais nous serons tous les quatre compositeurs et c’est déjà comme ça que je le ressens sur scène à vrai dire. A mon avis, la musique ne peut en être que meilleure et aller beaucoup plus loin.

Inside Rock : Ça commence à pas mal bouger autour de vous : les dates s’enchaînent, les radios balancent Ça Sent L’Été et Ça Me Vexe en rotation lourde, le public scande les paroles... Impressions ?

Katerine : Le public qui chante les chansons : ça c’est incroyable. Là on sent vraiment que quelque chose a changé comparé au tout début. Et c’est souvent sur les mêmes chansons qu’ils aiment chanter, où qu’on aille : en tête y’a Ça Me Vexe et Jalouse. À chaque fois, ça me fait marrer de les voir kiffer comme ça.

Inside Rock : Meilleurs moments depuis le début de la tournée ?

Katerine : Cf ci-dessus les gens qui chantent, mais aussi toutes les impros qu’on fait (jamais les mêmes, ou alors en perpétuelle évolution, transformation, destruction, résurrection) ; hors scène aussi, les gens qu’on rencontre, les fous rires innombrables qu’on se tape dans le tour bus ; on s’éclate quoi. On vit juste notre rêve. Jouer et partir pour jouer encore.

Inside Rock : Le groupe/artiste qui a dépucelé tes tympans ?

Katerine : Si je suis ma croissance : vers 7-8 ans, Mickael Jackson et Madonna parce que ça donnait envie de bouger sa mère (je kiffe toujours autant Billie Jean), Prince pour les mêmes raisons puis à l’adolescence, Jeff Buckley, Radiohead, The Clash, Cure, Janis Joplin.

Inside Rock : Ton album à « glisser sous l’oreiller et emmener même aux toilettes tellement qu’on l’aime » ?

Katerine : MELODY NELSON ! Et ZIGGY STARDUST !

Si tu devais résumer ta vision de la musique dans une seule chanson, ça donnerait quoi ?

Katerine : « Le Cul Entre 2 Chaises »

Inside Rock : Une bête noire ?(tu sais, un de ces groupes qu’on a envie de baffer dès la première milliseconde...)

Katerine : Putain, y’en a tellement, j’avoue que je sais pas lequel choisir...

Inside Rock : La phrase que tu ne diras jamais en interview (exemple : Liam Gallagher, « tout ce que j’ai dit était 100% génial ! »)

Katerine : Ben du coup, tu le sauras jamais !

Inside Rock : Dernière question : le groupe/artiste que tu écoutes le plus en ce moment ?

Katerine : Sparklehorse. Je m’en lasse pas. Je suis allée l’écouter à la Black Session de Lenoir sur France Inter et bizarrement, moi qui supporte pas les mecs qui arrivent sur scène et qui s’excusent déjà d’être là, ben lui, j’ai adoré : sa musique est tellement puissante qu’elle balaie tout. Voilà un artiste qui me touche énormément tellement il y a de musique dans tout ce qu’il fait. J’adore également son jeu et son son de gratte.

Inside Rock : Merci Katerine !



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom