Focus
Nuggets, the grandchildren : digging in the new psychedelic era

Nuggets, the grandchildren : digging in the new psychedelic era

par Fino le 17 avril 2007

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

 Interview de Martin B. Sleeman (The Morning After Girls)

Inside Rock : Comment avez-vous rencontré Sacha Lucaschenko ?

Martin B. Sleeman : Moi et Sacha avons été présentés via un ami commun début 2001, et avons commencé à écrire des chansons ensemble dès que nous avons pu.

IR : Quelles sont vos influences majeures ?

M.S. : Au risque de paraître trop abstrait, honnêtement, la vie est la plus grande influence sur la musique que nous faisons. Elle l’a toujours été. Je pense que si la musique t’influences plus que la vie, tu finis par vivre par projection à travers le son ou le style d’un autre groupe.

IR : Si vous ne deviez choisir qu’un album ou qu’une seule chanson...

M.S. : Je dois dire au préalable que ma réponse change selon mon humeur. Alors je vais y aller avec ce que j’écoute maintenant, qui sont les deux meilleurs albums de Neil Young : Zuma ou After The Goldrush. Je pense que Zuma est tellement mésestimé... Les gens restent accrochés aux conditions de l’enregistrement, mais honnêtement, entendre Neil Young livrer une chanson comme Cortez The Killer, ben, écoute juste.

IR : Y a-t-il une période musicale qui vous influence particulièrement ?

M.S. : Je suppose, mais vraiment, il y en a quelques unes. Périodes, genres, préférences... est-ce que toutes ces choses n’enlèvent pas toute individualité à la réponse à ta question ? Je respecte totalement le fait que ce soit la nature des questions, et je te respecte complètement, mais je pense juste que c’est une honte quand les articulations des pensées d’une personne sont réduites à un niveau qui est basé sur des notions préconçues.

Encore une fois, je ne veux pas paraître abstrait ou difficile, mais la plupart de la musique classique et du jazz que j’ai entendus quand j’étais plus jeune m’influencent maintenant plus que tout. Plus particulièrement dans la façon dont les sentiments et émotions peuvent être livrés. Le rock ou la musique pop, de nos jours, ont été homogénéisés à un tel point, que je trouve difficile ne serait-ce que d’écouter les sources originales de la musique « à base de guitare ».

IR : Quels groupes écoutez-vous en ce moment ?

M.S. : Big Star, Neil Young, Carpenters, Beatles, Simon & Garfunkel, (Amnesic) Radiohead.

IR : Etes-vous proches de certains autres groupes ?

M.S. : Proche ? Je suppose que l’on a été chanceux de développer une relation plus proche avec quelques groupes aux quatre coins du monde. On a été extrêmement chanceux à cet égard, car tellement de groupes ont été très bon envers nous. The Boxer Rebllion ont été super et ont un groupe génial, beaucoup de mecs de Los Angeles, en particulier les gars de Quarter After, The Brian Jonestown Massacre, Black Rebel Motorcycle Club, Sky Parade. En effet, on a été chanceux.

IR : Un groupe inconnu à recommander ?

M.S. : Il y a un pote bien de Melbroune, dont le groupe s’appelle Three Month Sunset. Cet homme combine les sons pour livrer une musique qui a tant de beauté.

IR : Comment se passe l’enregistrement du nouvel album ?

M.S. : Ca se passe vraiment bien. On écrit tout le temps, on est plus déterminés que jamais pour essayer de faire un album qui donne de l’espoir aux gens comme nous qui sommes désenchantés par ce standard de sous-niveau, que cette culture pop et de média de masse canalise par la musique.

IR : Comment s’est passée la tournée ?

M.S. : Les derniers concerts étaient fantastiques. Les audiences répondaient plus que jamais, et on a joué devant certaines de nos plus grosses affluences, ce qui était sympa.

IR : Vous improvisez beaucoup...

M.S. : On aime être ouverts à différentes interprétations de ce qu’on fait n’importe quelle nuit, certainement. Ca dépend d’habitude de comment on se sent et on sent l’environnement dans lequel on est.

IR : Que pensez-vous de l’industrie musicale aujourd’hui ?

M.S. : Tu as probablement déjà une bonne idée de l’opinion que j’ai de l’industrie de la musique d’aujourd’hui. Je veux dire regarde, que je parle de l’industrie de la musique, ou du New York Times, ou d’ESPN Sports, ou de n’importe quelle entité qui a une « ligne de fond », je pense qu’ils sont tous infestés par la même maladie qui ne sert qu’à garder les non éduqués dans l’obscurité et inhibe n’importe quelle force qui pourrait déranger la charrette. Je trouve c’est à la fois, en même temps, un tel mystère et aussi une telle évidence, évidente réalité.

IR : Que pensez-vous du succès fulgurant de ces nombreux groupes britanniques, portés par la génération N.M.E. ?

M.S. : Pas grand-chose pour être honnête. Le mot « succès », comme beaucoup de la langue anglaise, est souvent mal employé. Ce que je veux dire c’est que je ne pense pas nécessairement que beaucoup des groupes auxquels tu te réfères aient vraiment « réussi ». Ils peuvent être reconnaissables pour... (je n’en ai aucune idée), mais est-ce qu’un seul d’entre eux a fait un album extraordinaire qui te sort du lit le matin ou exprime en toi des émotions que rien d’autre n’avait exprimé auparavant ? Je ne pense pas qu’un seul d’entre eux l’ait fait, donc je ne pense pas vraiment qu’ils aient « réussi ».

IR : Qu’avez-vous pensé du film Dig ! ?

M.S. : Je n’aime pas qu’on « coupe » aux meilleurs moments ! Mais ce morceau d’image qui bouge ? Ben, je ne sais pas. La mauvaise représentation est toujours une honte.

IR : Quels sont vos projets pour cette année ?

M.S. : On adorerait enregistrer le plus de chansons possible de façon à pouvoir sortir de nouveaux disques quand on le désire. On va continuer à enregistrer et à écrire et on espère avoir un album prêt à sortir pour la fin de l’année.

IR : Dernière question : un mot sur Lou Reed ?

M.S. : Ce que je pense de Lou Reed ? Je pense que Transformer est un bon album, je pense que l’auto-intitulé The Velvet Underground est aussi un bon, très bon album. Je ne peux pas vraiment clamer connaître beaucoup plus de Lou Reed à part ça.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom