Plastiscines

Originaires de Saint-Cyr-l’Ecole dans les Yvelines, aux portes de Versailles, les Plastiscines (avec un s et un c, s’il vous plaît) se forment aux alentours de 2004. A l’origine du groupe, la chanteuse guitariste Katty et la guitariste Marine se rencontrent en classe de seconde et décident de jouer du rock. A un concert des Libertines, les deux filles croisent Louise qui rejoint la bande pour faire des photos avant d’empoigner la basse. Un local de répétition est déniché par Zazie, l’ancienne batteuse remplacée depuis par Caroline, et les choses sérieuses peuvent commencer. Avec les Naast, les Brats ou les Second Sex, les Plastiscines font partie de la « nouvelle scène parisienne » qui sortira de l’anonymat avec la compilation Paris Calling, sur laquelle figurent Shake et Rake. Ces dernières chansons sont aussi présentes sur le premier album de ces quatre jolies filles, sobrement intitulé LP 1 et produit par Maxime Schmitt (Jacques Dutronc, Taxi Girl). Soutenues par une partie de la presse rock (Rock & Folk, Les Inrockuptibles), les Plastiscines suscitent également des haines tenaces, illustrées par une page myspace dite anti-Plastiscines, où l’on peut lire un tombereau d’insultes assez navrant. Sans rancune, les filles l’ont mise en lien sur leur page.

PORTRAITS


CRITIQUES


Quatre étoiles aux Plastiscines, étonnant non ?

par Emmanuel Chirache le 10 novembre 2009


CHRONIQUES


Paris (La Boule Noire)
Comme Saint Thomas, on voulait voir pour de vrai. Comme Saint Thomas, on est tombé sur le cul. En fait les Plastiscines, c’est chouette.

par Emmanuel Chirache le 20 mars 2007



Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/bsideroc/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 13