Portraits
THE CLASH : Seul contre tous

THE CLASH : Seul contre tous

par Fran le 22 novembre 2005

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

 Des 101’ers aux Clash

Woodie devient chanteur et second guitariste de The Vultures, groupe rythm’n’blues qui splittera dés le premier concert. Il décroche ensuite un travail au cimetière de Newport puis en mai 1974, trouve une chambre dans un squat au 101 Wallerton Road. Il forme alors avec d’autres squatteurs les 101’ers. En décembre 1974, le groupe loue une salle dans le café Chip qui devient rapidement le point de convergence de tous les squatteurs des environs. On reconnaît déjà en Woodie toutes les caractéristiques du futur Joe des Clash : le chant captivant, les yeux qui roulent, la jambe gauche qui pilonne [7] et le rythme haché et binaire. Woodie joue très fort et très dur, allant jusqu’à casser ses cordes et se blesser les doigts jusqu’au sang. Clive Temperley qui deviendra guitariste dira : « Tout ce qui lui manquait en technique il le transformait en énergie pure, et c’est toujours comme çà qu’il agira. » Woodie va alors reprendre son prénom John qu’il réduit en Joe et auquel il accole « Strummer » [8] . Décidé à s’acheter une guitare décente, Joe devient jardinier à Hyde Park et parvient à s’acheter une Telecaster. A la fin de l’année 1975, les 101’ers jouent tous les jeudis soirs au pub Elgin. Les 101’ers font un rythm’n’blues 50’s tendance 60’s avec un style plus agressif fourni par Strummer. Le groupe prend part dans le Revival Rock -et oui déjà- qui sévit en cette année 1975 que l’on peut considérer comme un mouvement pré-punk prônant le retour aux sources. Les 101’ers est un groupe de pub-rock au répertoire varié et dont la réputation est grandissante : les concerts se multiplient, les salles sont pleines et la presse s’en fait l’écho. En mars 1976 sort le single Keys To Your Heart et deux concerts sont programmes au Nashville en avril avec les Sex Pistols en première partie. Joe est alors ébloui par les Pistols et dira que son groupe est « fini ».

JPEG - 52.7 ko
Joe Strummer et les 101 ’ers

Paul et Mick étaient présents ces soirs là et n’ont pas de mal à reconnaître Joe à l’agence pour l’emploi. Les hommes se regardent, se jaugent, et Joe établie déjà un plan d’attaque devant une rixe qui paraît inévitable. Finalement, la menace est éclipsée quand les deux lui font part de leur bonne intention en lui proposant de collaborer à leur projet de groupe. Quelques jours plus tard, Bernie contacte Joe et lui pose un ultimatum de 48 heures. Entre temps, rien ne va plus chez les 101’ers car le groupe ne comprends pas la nouvelle attitude de leur leader qui veut faire du punk. Joe leur dit qu’il s’en va et au bout d’à peine 24 heures, il rappelle Bernie pour lui donner son accord. En faisant capoter l’avenir d’un groupe qui s’annonçait sous les meilleurs hospices, Joe enterre le rythm’n’blues et fait table rase de son passé : « Year 0 » dira t-il.

Répéter, encore et encore

En juin, Bernie trouve un bâtiment inutilisé de deux étages dans Camden Town. L’endroit devient le repaire du groupe qu’il baptise Rehearsals Rehearsal (« Répétitions Répétition »). Ils sont désormais quatre mais avant de répéter, reste à trouver le pilier, l’assise rythmique indispensable : le batteur. Bernie refait alors appel à Terry Chimes, qui auditionna pour les London SS l’an passé, et le groupe commence ses répétitions à une cadence très soutenue. En feuilletant l’ Evening Standard, Paul remarque la récurrence du mot « clash » [9] dans les titres concernant des confrontations violentes. Tout le groupe votera pour adopter ce nom de groupe, hormis Keith qui n’en est pas à sa première objection : il est en perpétuelle conflit de pouvoir avec Bernie et considère Paul avec dédain à cause de sa non-expérimentation. Après avoir exploré de fond en comble le premier album des Ramones, le groupe se dit qu’il est temps de jouer leurs propres compositions. Vu que Joe renie son passé, il ne souhaite pas proposer ses textes et c’est vers Mick que l’on se tourne. Ses textes tournent autour d’amours déchus de sa vie d’adolescent, sur les soirées d’ivresse et la rébellion envers l’autorité parentale et enseignante. Bernie les trouve trop conventionnels et commerciaux et suggère au groupe de s’inspirer de leur propre environnement et de leur quotidien. Les textes de Mick sont alors réadaptés tandis que Joe se met dans l’écriture de nouveaux. Pour ce qui est de la musique, la seule recommandation de Bernie est de jouer rapide et l’idée du groupe va alors être de jouer toujours au maximum sans qu’aucun membre ne soit inactif.



[1Sa mère lui enverra régulièrement disques et bandes-dessinées

[2Etant donné le grand nombre de groupes qui se sont formés aux Beaux-Arts, Mick pense que c’est le point de départ de toute star du rock. Il sera alors déçu par la réalité.

[3Lié au tube de Queen Now I’m Here.

[4Tony Gordon rejoindra plus tard Chelsea, formera Generation X avec Billy Idol puis Sigue Sigue Sputnick.

[5Deviendra plus tard la chanteuse des Pretenders.

[6Notons que Paul jouera avec cette basse (imitation Fender) jusqu’en 1979 et que Mick devra l’accorder durant les premiers concerts.

[7Les roadies des Clash la baptiseront « jambe électrique ».

[8Quelqu’un qui joue médiocrement : jouailleur.

[9« clash » est un mot à nombreuses significations : choc, fracas, conflit, désaccord, heurter, choquer, résonner, détonner, sonner...

[10En guise de réponse, les Clash écriront la chanson Garageland

[11Le National Front fait alors de plus en plus d’adeptes notamment chez les jeunes.

[12Il rejoindra par la suite John Lydon (alias Johnny Rotten) avec Public Image Ltd.

[13Deux de ces démos (Janie Jones et Career Opportunities) figurent sur le Long Box Clash On Broadway paru en 2000 (Epic/Sony).

[14 Les Clash iront même jusqu’à remplacer les Sex Pistols en tête d’affiche. Les Pistols sont parfois interdits de jouer et semblent plus amuser par la surenchère médiatique

[15De cette expression coutumière de Bernie (prise à Malcolm McLaren) naîtra la chanson Complete Control.

[16Après l’echec avec les Sex Pistols et les Clash, Chris Parry réussira à signer les Jam.

[171977 en face b.

[18Les radios londoniennes n’ont pas su prendre le Punk ce qui aurait pu être bénéfique au mouvement. La radio pirate Capital Radio, très écouté par les jeunes, s’y refusera toujours et inspirera à Joe la virulente Capital Radio.

[19Topper est capable de tout jouer (rock, reggae, jazz...) et est alors le musicien le plus accompli du groupe. Il fera beaucoup pour la ligne musicale future des Clash.

[20The Clash deviendra l’import le plus vendu outre-atlantique avant qu’ Epic ne sorte une nouvelle version en 1979.

[21L’album et le film sont enregistrés dans une période de grande confusion. La tournée est appelée The Clash Sort It Out en réponse au départ de Bernie et à la sortie de l’album.

[22Guy mourra 3 semaines après la sortie de l’album. Les Clash lui rendront hommage avec Midnight To Stevens et leur attribueront l’inspiration pour Combat Rock.

[23« Fifth » : cinquième amendement.

[24Sur ce principe, les Wedding Present entreront dans le Livre des Records avec 12 titres en 12 mois.

[25Après avoir été viré du groupe qu’il avait initié, Mick poursuivra son aventure musicale avec son groupe Big Audio Dynamite.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom