Portraits
THE CLASH : Seul contre tous

THE CLASH : Seul contre tous

par Fran le 22 novembre 2005

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Anarchy Tour

A la fin de l’année 1976, Malcolm prévoit une tournée à travers le royaume et demande aux Damned, aux américains Heartbreakers, aux vibrators ainsi qu’aux Clash d’accompagner les Sex Pistols. Deux semaines avant le début de l’Anarchy Tour, Terry fait part de son souhait de quitter le groupe. Il ne supporte plus les répétitions 7 jours sur 7 ainsi que la dimension politique que prenait le groupe. Mais conscient de la situation délicate dans laquelle il met le groupe, il décide de rester le temps qu’ils trouvent un nouveau batteur. Comme si cela ne suffisait pas, les Vibrators vont annuler leur participation une semaine avant le début de la tournée et les Clash sont alors relégués en tout petit en bas à gauche sur l’affiche (nouveau coup bas de Malcolm). L’Anarchy Tour devait débuter le 3 décembre et se terminer le 26 mais un événement imprévu est venu bousculer le programme.

JPEG - 42.3 ko
The Clash & Johnny Rotten (Anarchy Tour)

Le 1er décembre 1976, les Pistols sont invités à l’émission Today sur Thames TV. Les Pistols, excédés par l’attitude hautaine et méprisante de Bill Grundy, se mettent à l’insulter allègrement. Cet événement va choquer l’Angleterre puritaine et changer à jamais la face du Punk et des Pistols qui dés-lors vont entrer dans le collimateur de la presse à scandales. Les dates prévues pour la tournée vont alors fondre comme neige au soleil et la presse va suivre la troupe tout au long de leur périple. Le 6 décembre à Leeds, Joe ouvre le concert sur ces mots : « Çà fait deux jours que je tourne en me disant que Big Brother est vraiment là ! ». Le groupe reçoit en retour l’apathie du public qui semble être là plus par curiosité qu’autre chose. Mais tout s’arrange au fil des quelques concerts où les Clash sont félicités pour leur énergie et leur implication tandis que les Pistols semblent s’ennuyer sur scène [14] .

Les nouveaux leaders du Punk

Après cet Anarchy Tour qui s’est révélé très positif pour l’un et fatal pour l’autre, les Clash sont programmés au Roxy -repaire rasta où les punks étaient autorisés- à la place des Sex Pistols. En plus de la portée symbolique de l’affaire, cette soirée sera marquée par une grande affluence et le succès grandissant que rencontre le groupe est indéniable. Le Roxy devient le nouveau repaire punk de la ville. Les Clash vont alors enregistrer de nouvelles démos avec cette fois-ci l’ingénieur du son le plus compétent pour retranscrire le son du groupe, celui de leurs concerts : Micky Foote. Les enregistrements sont cette fois-ci à la hauteur des attentes du groupe et de Chris Parry qui réussi à convaincre Polydor. La signature du contrat est prévu pour la mi-janvier mais Bernie ne l’entend pas de cette oreille. EMI ayant rompu le contrat avec les Sex Pistols, Bernie prévoit de réunir les (ses) deux groupes sous le même label et le même management. Il fait savoir aux Clash qu’il veut garder un « contrôle total » [15] ce qui déclenchera un fou rire de la part de Joe et Paul. Le manager des Clash n’est plus si affluent qu’au début : Mick prend de plus en plus d’importance dans la musique et Joe est devenu le leader charismatique. D’ailleurs, l’idée de Bernie va échouer malgré l’offre intéressante de CBS (100 000 £) et comme à chaque fois, à cause de Malcolm qui ne veut aucun partage du pouvoir. Le projet de réunir les deux groupes est donc avorté et les Clash n’ont toujours pas de contrat alors que tous les autres groupes punks sortent déjà leurs singles. Dans l’urgence, le combo fini par accepter le contrat de CBS laissant une nouvelle fois Polydor sans étendard punk [16] .

Après ce contrat faramineux, les Clash vont faire l’objet d’une salve de critiques leurs reprochant de s’être vendu à l’establishment. Mark Perry du fanzine punk Sniffin’Glue aura cette phrase assassine et excessive : « Pour moi le Punk est mort quand les Clash ont signé chez CBS. » Mais à y regarder de plus près, l’offre de CBS est plus un cadeau empoisonné qu’un gros coup financier. Car si la maison de disques leur donne une avance confortable, elle ne fait pas mention du financement des concerts et des enregistrements. En fait, les Clash vont devoir tout payer de leur poche, ce qui aurait pu être évité s’ils avaient accepté une offre plus raisonnable (celle de Polydor). Plus que l’appât du gain, ce que l’on peut reprocher aux Clash c’est leur naïveté et leur méconnaissance du business et de s’être fais berner par Bernie, guidé par sa cupidité et qui s’alloue pas moins de 20% du pactole. Les Clash s’engagent alors dans une bataille sans fin avec leur maison de disques et Bernie n’est plus l’homme de confiance du début. Mais la bête est lancée et rien ne peut l’arrêter.



[1Sa mère lui enverra régulièrement disques et bandes-dessinées

[2Etant donné le grand nombre de groupes qui se sont formés aux Beaux-Arts, Mick pense que c’est le point de départ de toute star du rock. Il sera alors déçu par la réalité.

[3Lié au tube de Queen Now I’m Here.

[4Tony Gordon rejoindra plus tard Chelsea, formera Generation X avec Billy Idol puis Sigue Sigue Sputnick.

[5Deviendra plus tard la chanteuse des Pretenders.

[6Notons que Paul jouera avec cette basse (imitation Fender) jusqu’en 1979 et que Mick devra l’accorder durant les premiers concerts.

[7Les roadies des Clash la baptiseront « jambe électrique ».

[8Quelqu’un qui joue médiocrement : jouailleur.

[9« clash » est un mot à nombreuses significations : choc, fracas, conflit, désaccord, heurter, choquer, résonner, détonner, sonner...

[10En guise de réponse, les Clash écriront la chanson Garageland

[11Le National Front fait alors de plus en plus d’adeptes notamment chez les jeunes.

[12Il rejoindra par la suite John Lydon (alias Johnny Rotten) avec Public Image Ltd.

[13Deux de ces démos (Janie Jones et Career Opportunities) figurent sur le Long Box Clash On Broadway paru en 2000 (Epic/Sony).

[14 Les Clash iront même jusqu’à remplacer les Sex Pistols en tête d’affiche. Les Pistols sont parfois interdits de jouer et semblent plus amuser par la surenchère médiatique

[15De cette expression coutumière de Bernie (prise à Malcolm McLaren) naîtra la chanson Complete Control.

[16Après l’echec avec les Sex Pistols et les Clash, Chris Parry réussira à signer les Jam.

[171977 en face b.

[18Les radios londoniennes n’ont pas su prendre le Punk ce qui aurait pu être bénéfique au mouvement. La radio pirate Capital Radio, très écouté par les jeunes, s’y refusera toujours et inspirera à Joe la virulente Capital Radio.

[19Topper est capable de tout jouer (rock, reggae, jazz...) et est alors le musicien le plus accompli du groupe. Il fera beaucoup pour la ligne musicale future des Clash.

[20The Clash deviendra l’import le plus vendu outre-atlantique avant qu’ Epic ne sorte une nouvelle version en 1979.

[21L’album et le film sont enregistrés dans une période de grande confusion. La tournée est appelée The Clash Sort It Out en réponse au départ de Bernie et à la sortie de l’album.

[22Guy mourra 3 semaines après la sortie de l’album. Les Clash lui rendront hommage avec Midnight To Stevens et leur attribueront l’inspiration pour Combat Rock.

[23« Fifth » : cinquième amendement.

[24Sur ce principe, les Wedding Present entreront dans le Livre des Records avec 12 titres en 12 mois.

[25Après avoir été viré du groupe qu’il avait initié, Mick poursuivra son aventure musicale avec son groupe Big Audio Dynamite.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom