Portraits
THE CLASH : Seul contre tous

THE CLASH : Seul contre tous

par Fran le 22 novembre 2005

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

 Productivité et Diversité : « London Calling »

En mars 1979, le groupe revient en Angleterre et investit les studios Vanilla à Pimlico et entame un travail intensif entrecoupé de deux heures de football par jour. Le 11 mai sort I Fought The Law (reprise de Sonny Curtis) avec une nouvelle version de Capital Radio, une version acoustique de Groovy Times et Gates Of The West. La palette des instruments s’est élargie (cuivres, piano...) et révèle une optique musicale plus ambitieuse. Joe retrouve Guy Stevens dans un pub et lui demande de produire leur prochain album. Même si son premier travail pour le groupe les avait déçu, Guy connaît les genres musicaux qu’explore les Clash ainsi que les grands musiciens américains. L’enregistrement se fera en six semaines à Wessex en août et septembre 1979. Les excès de Guy durant les sessions (lancés de chaises, chute d’échelle, combats avec Bill Price sur la console...) sont entrées dans la légende du rock’n’roll. Mais tout ce chaos a été bénéfique et le travail de Guy sera encensé par la critique [22] .

Les Clash retournent aux USA pour la tournée The Clash Take The Fifth [23]. Le 26 juillet 1979, Epic sort enfin le premier album mais il a été modifié avec des titres remplacés par des faces A de singles existants (finalement, l’import UK se vendra mieux). En octobre, retour à Londres pour finaliser l’album à venir. Les Clash se retrouvent avec 19 titres soit plus de 60 minutes, ce qui est beaucoup trop pour un album simple à l’époque. Finalement, après des pour-parler musclés, le groupe réussi à convaincre CBS allant même jusqu’à fixé un prix de vente à 5£ (somme la plus basse à l’époque pour un album simple). London Calling sort le 14 décembre 1979 et compile les inspirations américaine, jamaïquaine et anglaise du groupe. L’album atteindra la 11ème place des charts et est considéré aujourd’hui comme l’un des monuments du rock’n’roll.

Fuck The System

Les Clash sont prisonniers d’un cercle vicieux créé par leurs propres principes. Ils exigent toujours des prix bas pour leurs disques et augmentent ainsi toujours leurs dettes envers CBS qui sera toujours réticente pour financer leurs tournées. Les Clash faisaient toujours salles combles mais avec des billets trop bon marché et un équipement beaucoup trop coûteux pour qu’ils puissent faire des bénéfices (certains soirs, ils perdaient même de l’argent). Le groupe demandait toujours des prêts à CBS qui de ce fait les tenait. De plus, les radios sont toujours réticentes pour programmer un groupe qui ne joue pas le jeu du marketing : Les Clash continuent de boycotter Top Of The Pops alors que tous les groupes punks y ont cédé. Si les Clash s’éloignent de plus en plus du Punk musicalement, ils en garderont en tout cas l’Esprit. Pour toutes ces raisons, les singles ne dépassaient pas la 20ème place des charts. Pour pallier à çà, les Clash avaient dans l’idée de sortir un single à chaque fois que l’un d’eux quitterait le hit-parade (Joe appelait çà le Fillon des Singles [24] ).

Mais c’est un projet à long terme et le plus urgent pour le moment est de repartir en tournée. Alors que le 16 Tons Tour bât son plein depuis le début de l’année 1980, Topper va se fêler le bassin et son jeu s’en verra sérieusement affecté. Le 15 février, les Clash font une mauvaise prestation et Topper se déchire cette fois-ci un ligament de la main le contraignant à un repos forcé : les dates sont reportées en juin. Entre temps, Topper est devenu accro aux drogues de toutes sortes (marijuana, speed, cocaïne, speedball...) et devient de plus en plus imprévisible. Il est guérit à temps pour le concert de Paris le 27 février et la troisième tournée aux Etats-Unis. Epic y sort le single Train in Vain qui devient le premier gros succès du groupe là-bas.



[1Sa mère lui enverra régulièrement disques et bandes-dessinées

[2Etant donné le grand nombre de groupes qui se sont formés aux Beaux-Arts, Mick pense que c’est le point de départ de toute star du rock. Il sera alors déçu par la réalité.

[3Lié au tube de Queen Now I’m Here.

[4Tony Gordon rejoindra plus tard Chelsea, formera Generation X avec Billy Idol puis Sigue Sigue Sputnick.

[5Deviendra plus tard la chanteuse des Pretenders.

[6Notons que Paul jouera avec cette basse (imitation Fender) jusqu’en 1979 et que Mick devra l’accorder durant les premiers concerts.

[7Les roadies des Clash la baptiseront « jambe électrique ».

[8Quelqu’un qui joue médiocrement : jouailleur.

[9« clash » est un mot à nombreuses significations : choc, fracas, conflit, désaccord, heurter, choquer, résonner, détonner, sonner...

[10En guise de réponse, les Clash écriront la chanson Garageland

[11Le National Front fait alors de plus en plus d’adeptes notamment chez les jeunes.

[12Il rejoindra par la suite John Lydon (alias Johnny Rotten) avec Public Image Ltd.

[13Deux de ces démos (Janie Jones et Career Opportunities) figurent sur le Long Box Clash On Broadway paru en 2000 (Epic/Sony).

[14 Les Clash iront même jusqu’à remplacer les Sex Pistols en tête d’affiche. Les Pistols sont parfois interdits de jouer et semblent plus amuser par la surenchère médiatique

[15De cette expression coutumière de Bernie (prise à Malcolm McLaren) naîtra la chanson Complete Control.

[16Après l’echec avec les Sex Pistols et les Clash, Chris Parry réussira à signer les Jam.

[171977 en face b.

[18Les radios londoniennes n’ont pas su prendre le Punk ce qui aurait pu être bénéfique au mouvement. La radio pirate Capital Radio, très écouté par les jeunes, s’y refusera toujours et inspirera à Joe la virulente Capital Radio.

[19Topper est capable de tout jouer (rock, reggae, jazz...) et est alors le musicien le plus accompli du groupe. Il fera beaucoup pour la ligne musicale future des Clash.

[20The Clash deviendra l’import le plus vendu outre-atlantique avant qu’ Epic ne sorte une nouvelle version en 1979.

[21L’album et le film sont enregistrés dans une période de grande confusion. La tournée est appelée The Clash Sort It Out en réponse au départ de Bernie et à la sortie de l’album.

[22Guy mourra 3 semaines après la sortie de l’album. Les Clash lui rendront hommage avec Midnight To Stevens et leur attribueront l’inspiration pour Combat Rock.

[23« Fifth » : cinquième amendement.

[24Sur ce principe, les Wedding Present entreront dans le Livre des Records avec 12 titres en 12 mois.

[25Après avoir été viré du groupe qu’il avait initié, Mick poursuivra son aventure musicale avec son groupe Big Audio Dynamite.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom