Portraits
The Raconteurs : La Révolution est en marche

The Raconteurs : La Révolution est en marche

par Nils le 10 mai 2006

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

 Echos bruyant et résonnant

Pour résumer, avec des membres tels que je viens de vous les présenter, The Raconteurs va nous balancer un superbe arc en ciel d’influences. Du rock aux échos blues, folk, garage et électrique (Jack White), de la pop bien écrite (Brendan Benson) et une goutte de psyché-garage pour couronner le tout (The Greenhormes).

JPEG - 23.5 ko
Brendon Benson et Patrick Keeler

Pendant l’attente et avant la consécration, les questions pleuvent. La première, on pourrait la poser à Jack White pour se rassurer, de but en blanc : « T’es sérieux ou pas ? » C’est vrai qu’à première vue, sur le papier en tout cas, le groupe peut ressembler à un petit délire entre amis. Effectivement, Brendan Benson et Jack White se connaissent depuis un moment et avant tout, c’est une relation d’amitié qui les relient. Les deux membres de Greenhornes sont aussi proches de Jack White, qui a collaboré avec eux et les a invités en première partie de sa dernière tournée. Alors ,tout ce petit groupe d’amis ne voudrait-il pas avant tout faire une sorte de « trip » qui après cet album n’existera plus pour laisser place aux groupes principaux de chacun ? Pour l’instant, impossible de répondre. Nous ne sommes même pas sûr que le nombre d’albums vendus soit une réponse à cette question et une motivation pour le groupe. Juste que les principaux groupes de chacun ne sont pas laissés de côté, il y aura d’autres albums dans un futur... indéterminé. Avec ce groupe il va falloir arrêter de regarder Jack White comme un leader. Il n’y en a tout simplement pas. Le groupe s’accorde, fusionne, cela devient un tout. Une entité à laquelle on confiera volontiers nos oreilles. Le combo guitare/chant est évidemment assuré par Jack White et Brendan Benson mais il est parfois rejoint par Jack Lawrence. Seulement, quand on regarde plus loin, là où la coopération de Jack White et Brendan Benson devient intéressante, c’est pour l’écriture des chansons. Tout deux réputés pour être d’excellent songwriters, il est évident que leur album Broken Boy Soldier va en découler.

Deuxième question qui trotte dans toutes les têtes en attente d’un album : « Et les White Stripes ? » Jack White déclare récemment : « Je n’arrive pas à croire que nous ayons berné tant de gens en emmenant si loin un groupe de deux personnes ». Avouez que ça peut laisser songeur quand même... Et bien non, on rassure les fans du groupe aux trois couleurs, Jack White laissait entendre à The Evening Echo qu’il avait des chansons en tête pour le prochain album du duo. Seulement, d’autres questions plus angoissantes commençaient à émerger. Le duo Jack White / Brendan Benson va-t-il étouffer la basse de Jack Lawrence ? Patrick va-t-il se lâcher ou plutôt rester discret sur ses fûts ? Pour ça, il fallait passer à l’acte, l’écoute. Il y avait plusieurs moyens de découvrir les premiers sons que pouvait produire le groupe. Nous ne sommes plus dans les années où il fallait mettre des jours de volonté et de sueur pour trouver une K7 audio pourrie avec un court bootleg de Dylan ou se contenter du vynil d’un groupe pour voir le visage des membres. Sont donc disponibles beaucoup de chansons du futur album en audio ou vidéo. Il est temps de se jeter dessus pour découvrir ce que peux donner la formation en live et ce que nous réserve l’album. Effectivement, que l’océan d’Internet profite à des vieux loups plutôt qu’a des Singes de l’Arctique. L’ère Internet est là, alors oui même The Raconteurs a son super Myspace mais grâce à la gigantesque toile, on trouve les premières perles. Sans se fouler. Et ça change du reste.

Premièrement aller sur le site officiel du groupe. Rempli de vert et de noir on s’y ballade avec le clavier et on tombe sur deux chansons : Store Bought Bones et Steady As She Goes ainsi que le clip de cette dernière. Ça fait mal de tomber là dessus en premier, Steady As She Goes est déjà perçu comme un tube, couplant parfaitement la basse et la guitare. C’est donc la première écoute des voix de Brendan Benson et Jack White ensemble, et le résultat montre que le mariage est parfait ! Il y a ensuite les chanceux anglais (qui a dit comme d’habitude ?) qui ont pu assister à plusieurs concerts, et entendre d’autres performances sur radio. Avec le live à Glasgow, on peut d’ores et déjà confirmer le potentiel live du groupe, promettant une très bonne claque avec Intimate Secretary et, après comparaison sur leur site officiel, une sensation nommé Store Bought Bones. Avec le live XFM, ça frappe en pleine face avec Level, Hands et Together. Suivi du premier single du groupe, on s’en doutait, Steady As She Goes.

JPEG - 36.4 ko
Jack White à Glasgow !

Quelques semaines avant la sortie de l’album tout semble ok, mise à part le nom du groupe, qui est déjà pris en Australie. The Raconteurs s’appellera The Saboteurs au pays des kangourous. Les lives résonnent dans nos oreilles, espérons que les versions studio de ces bijoux ne soient pas sabotées...



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom