Portraits
The Raconteurs : La Révolution est en marche

The Raconteurs : La Révolution est en marche

par Nils le 10 mai 2006

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

 La Révolution prête à éclater

Detroit ne semble pas être une ville accueillante, souvent qualifiée de sale, pauvre et grise ; on se demande si le groupe ne cherche pas à sortir de cette mélancolie même si Jack Lawrence et Patrick Keeler sont de Cincinnati, dans l’Ohio. Stop aux branleurs, on range Arctic Monkeys, Bloc Party, Franz Ferdinand ou autres Subways. Le groupe est déjà mature. Tout le monde a déjà de l’expérience. Preuve en est avec leur futur tube Steady As She Goes, ligne de basse simple mais efficace, ce morceau carrément génial montre bien la structure du groupe avec la rythmique de Jack et Patrick, les paroles de Benson et le reste orchestré par Jack White. Moins entendu sur les lives, c’est avec Steady As She Goes, Store Bought Bones ou Level que Dean Fertita montre l’importance de son clavier sur cet album. On se demandera juste pourquoi il n’est pas plus promu au sein du groupe car sa puissance musicale est à la hauteur des autres. Le groupe est rempli de créativité, de vitalité, de force et de maîtrise de la musique. Chaque membre impose parfaitement son jeu et le tout donne un parfait mélange. L’album est court, mais comme l’a dit un collègue en parlant de Sewed Soles
des Greenhornes : « Chose frappante quand on insère le CD pour la première fois dans sa platine : un disque de 20 chansons qui va se tenir de bout en bout. La chose est assez rare aujourd’hui pour être soulignée. »

JPEG - 20.6 ko
Le groupe en studio.

Vous ferez la même déclaration avec Broken Boy Soldier sauf que vous n’aurez que 10 titres mais qu’importe ! Il y en a pour tous les goûts, là où les ballades Call It a Day et Together passent comme des lettres à la poste et font ressortir le côté Brendon Benson. Vous aurez aussi le droit à de l’électronique avec Intimate Secretary, un rythme pop-rock bien bombé avec Broken Boy Soldier qui rappellera un des albums de The Music et une pure merveille de technologie entraînante et extraterrestre avec Store Bought Bones. Après plusieurs écoutes de l’album, on se dit que le choix d’une courte durée (34’15" en tout) est vraiment un très bon point car ici, la qualité est largement privilégiée par rapport à la quantité !

Ce premier LP du groupe prend fin avec quelques résonances folk sur Yellow Sun et avec l’inévitable perfection blues Blues Veins qui conclura cette merveille d’album comme on en fait que très rarement ces derniers temps. The Raconteurs semble avoir tout compris au son d’aujourd’hui même si comme pour les White Stripes, le groupe enregistre à l’ancienne mais produit bien ici une nouvelle musique. Celle qu’on attendait depuis un moment et qui vient sauver un rock en grosse perte, The Rescuers.

Sources :

  • White Stripes :
Readycan : http://raconteurs.redcandycane.net/
The White Stripes par Florent Mazzoleni
  • Brendan Benson :
Luciole
site officiel du chanteur http://www.brendanbenson.com/


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom