Portraits
The Specials, la conscience de la communauté

The Specials, la conscience de la communauté

par Milner le 8 mai 2005

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

 En route pour la gloire

Ce sera finalement Chrysalis Records qui empochera la mise en signant The Special AKA pour un contrat de cinq albums et également le label 2-Tone avec pour seul objectif de publier 10 singles par an. Astucieusement, ce concert sera enregistré et le bootleg circulera alors comme carte de visite du gang jusqu’à l’enregistrement du premier album. On y distingue entre autres, Terry Hall se gaussant de la future nomination de Margaret Thatcher comme Premier Ministre et surtout une performance dévastatrice du groupe ce soir-là. La première mesure que prit Chrysalis fut de presser Gangsters en quantité plus importante si bien que, boosté par les radios, un enregistrement d’une session à Radio One et une tournée de huit semaines à travers le royaume, le single atteignit la 6ème place des charts ce qui déboucha naturellement par une apparition sur la scène de Top Of The Pops. Happé par le succès, le label 2-Tone signa son premier groupe (The Selecter donc) suivi quelques temps plus tard par Madness qui avait déjà ouvert avec brio différents concerts de The Specials (le groupe, de nouveau, était retourné sous son appellation première). À la fin de l’été, The Specials participa à de nombreux festivals sur le continent et, profitant de la déferlante ska qui commençait à sévir un peu partout, chipa la vedette à des formations telles que The Cure ou The Police, pour n’en citer que deux. L’impasse sur un premier album studio devenait ainsi inévitable et le combo se pencha sur la composition des chansons. Le choix du producteur s’arrêta sur Elvis Costello, un fan de la première heure du groupe qui sauta sur l’occasion pour s’occuper des gars de Coventry.

En préambule, le titre A Message To You Rudy fut publié en octobre 1979, couplé avec Nite Klub comme double face A. C’était pour la deuxième fois une reprise, de Robert Livingstone Thompson cette fois - plus connu sous le nom de Dandy Livingstone - datant de 1967 mais la version du groupe n’avait pratiquement peu à voir avec la ballade enregistrée par cet Anglais. Le single profita surtout de l’apparition de deux membres honoraires (les trombonistes Dick Cuthell et le kingstonien Rico Rodriguez, légende du ska pionnier déjà présent sur la version originale de Dandy Livingstone) qui insufflèrent aux deux titres une sonorité festive plus conforme aux prestations scéniques du groupe. Ce qui est le cas de la monstrueuse Nite Klub qui, malgré le parti pris dansant et la présence de Chrissie Hynde (future Pretenders) aux vocaux, reçut peu de diffusions radio car elle comportait un jugement peu glorieux sur le comportement auto-destructeur de la jeunesse ouvrière résumé par « I don’t want to go in a pub like this, all the girls are slags and the beer tastes just like piss ». A la fin du mois paru enfin leur premier album sobrement intitulé Specials. C’était un disque qui incluait compositions originales et reprises-hommages de leur héros jamaïcains tels Toots And The Maytals ou Prince Buster. Mais ce qui les fit se démarquer allégrement de la concurrence réside dans la fusion de l’énergie, de l’aggression, de la conscience politique du punk avec une version up-tempo électrifiée du ska. Le ton désenchanté du chanteur Terry Hall sur pratiquement tous les morceaux en opposition aux interventions rude boy de Neville Staples tandis que le majordome Dammers dirige ses musiciens dans ce qui peut s’apparenter à un manège musical frénétique apporte idéalement tout son charme à cet étendard du paysage musical d’alors. Le producteur Elvis Costello apporte un son à la Spector en mixant en avant caisse claire et toms d’intro (procédés hérités de son album de 1977 My Aim Is True) ou encore les lignes de basse de Sir Horace Gentleman au détriment de solos de guitare sinueux de Roddy Radiation tout droit échappés de Catch A Fire de Bob Marley And The Wailers, conférant à ce premier effort un parfum de juvénile exubérance et de jukebox noir et blanc désormais classique.

Profitant du déclin de la première génération punk, The Specials proposait une nouvelle alternative très fraîche : fédérer la jeunesse d’alors et s’engager politiquement dans les chansons. Un titre comme Do The Dog en était la plus parfaite illustration (All you punks and all you teds, National Front and natty dreads, mods, rockers, hippies and skinheads, keep on fighting till you’re dead...). Specials s’imposa dans les charts britanniques à la 4ème place et reçut de très élogieuses critiques. Grisé par la gloire, le groupe -avec le soutien de son écurie, c’est à dire The Selecter et Madness- s’embarque en fin d’année pour une tournée nationale de 40 dates, toutes jouées à guichets fermés. L’éruption violente d’une minorité de fauteurs de troubles à différents endroits ternit le tableau idyllique et fut repris en gros titres par la presse. Il s’est avéré que des racistes de formations extrémistes tels le National Front ou le British National Party étaient recrutés pour les concerts mais le groupe prit immédiatement ses distances avec les déviances des nouveaux skinheads fans invétérés de Screwdriver stipulant qu’ils n’étaient désormais plus les bienvenus. Il va sans dire que cet épisode était des plus regrettables puisqu’il s’agissait de jeunes désœuvrés censés prospecter parmi les fans de musique qui s’éclataient auprès de groupes multiraciaux et reprenaient les refrains de chansons prônant l’unité raciale ; certaines personnes influençables mordirent inévitablement à l’hameçon. Au milieu de la tournée, Madness s’affranchit du label 2-Tone et démissionna, laissa la place à un groupe soul de Birmingham (Dexy’s Midnight Runners) qui ne jouaient pas de ska et n’adhérait même pas au label de Coventry.



[1Références bibliographiques :

  • Magazines : Q Magazine, Mojo, Rock & Folk
  • Ouvrage : You’re Wondering Now - A History Of The Specials de Paul Williams, ISBN 1 898927 25 1

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom