Felt, beautiful losers - commentaires Felt, beautiful losers 2011-12-04T20:23:17Z http://www.inside-rock.fr/Beautiful-Losers#comment11919 2011-12-04T20:23:17Z Un livre de photos de FELT avec un avant propos de Lawrence devrait sortir aux éditions Firstthirdbooks au début 2012 : <a href="http://www.firstthirdbooks.com/previewthebook.php" class="spip_out" rel="external">FELT - The Book</a> Felt, beautiful losers 2011-11-12T21:15:49Z http://www.inside-rock.fr/Beautiful-Losers#comment11895 2011-11-12T21:15:49Z J'ai oublié d'ajouter, si vous recherchez d'autres articles sur Felt, il y a un site qui regroupe tout (majoritairement en anglais par contre) : <a href="http://felt.planetaclix.pt/" class="spip_out" rel="external">http://felt.planetaclix.pt</a> ainsi qu'un livre écrit par un français, JC Brouchard : « Felt : Ballad of the Fan ». Felt, beautiful losers 2011-11-12T21:11:43Z http://www.inside-rock.fr/Beautiful-Losers#comment11894 2011-11-12T21:11:43Z <p>Merci Laurent ! Ca fait toujours plaisir de lire les rares fans de Felt.</p> <p>Vous avez donc eu la chance de découvrir Felt en temps réel, et surement d'autres groupes de cette fabuleuse période.</p> <p>Vous avez raison de citer Simon Reynolds, je m'y suis souvent référée, son livre est riche, très détaillé, avec des descriptions justes et accessibles. Pour ne citer qu'un oubli, flagrant et pas innocent je pense, c'est The Cure. Ils sont juste évoqués. C'est bizarre de faire à ce point l'impasse sur un des représentants du post-punk, donc mystère... Et Monochrome Set, effectivement.</p> <p>A bientôt !</p> Felt, beautiful losers 2011-11-11T16:24:29Z http://www.inside-rock.fr/Beautiful-Losers#comment11890 2011-11-11T16:24:29Z <p>Merci infinimment pour ce morceau d'érudition « lawrencien » pertinent et informé.<br class="autobr" /> Mon histoire personnelle avec Felt a commencé en 1981 ou 1982 (?) à Nancy à 2 pas de la « place Stan' » dans la triste boutique d'un disquaire-marchand de partoches et d'instruments, pas du tout branché...On découvrait et achetait alors beaucoup « à l'instinct », en fouillant compulsivement les bacs...Le maxi « Penelope Tree » vient de là, 30 ans après, Felt m'apparait encore plus comme un petit miracle de mystère et de douloureuse beauté.Felt, 1ère pierre à l'édifice d'une période d'une richesse insoupçonnée et scandaleusement mésestimée. Permettez-moi à cet effet de vous citer :</p> <p>« Il faut dire qu'à l'époque, en plus de l'ombre faite par la toute nouvelle avalanche de groupes-MTV, la naissance des labels dits indépendants se montre rarement efficace pour révéler un minimum la qualité sous-jacente des années 80 (hormis quelques exemples comme Cure ou REM). C'est ainsi que les préjugés négatifs sur la décennie, telle une malédiction maladive et contagieuse, commencent à se dessiner et progresseront vers une loi indélébile. » Eh oui, hélas, vous n'avez que trop raison. Citons le précieux « Rip It Up and Start Again » de l'excellent Simon Reynolds comme témoignage essentiel et...quasi unique de ce foisonnement à re-découvrir de toute urgence (Oublis majeurs néanmoins de l'auteur à mon sens : Monochrome Set, Eyeles in Gaza,...)</p> <p>Bien à vous, Oh ! Rédactrice ! je vais prendre le temps d'aller découvrir vos nombreuses contributions sur ce site, que je n'avais fait jusqu'ici que survoler, honte à moi !</p> <p>Laurent</p>