Dictators (The)

Originaires du Bronx à New-York, The Dictators ont sorti le premier album à proprement parler punk, l’incontournable Go Girls Crazy (1975). Un album qui fit le lien entre les Stooges et les Ramones, et qui poussa Legs McNeil à fonder le fanzine Punk. A l’origine, le groupe est composé de Andy Shernoff (chant, basse), Ross « The Boss » Friedman (lead guitare), Scott « Top Ten » Kempner (guitare rythmique), Stu Boy King (batterie) et Handsome Dick Manitoba, ancien roadie qui prend peu à peu la place de chanteur. Echaudées par les paroles provocatrices et l’humour second degré de Andy Shernoff, les radios boycottent les Dictators, qui se séparent faute de succès. Très vite, le groupe se reforme et sort un nouvel album, Manifest Destiny (1977), tandis qu’un incident entre Handsome Dick Manitoba et le chanteur Wayne County leur assure une (mauvaise) publicité. Un nouvel album suivra avant une seconde rupture aux début des années 80. En 1990, Shernoff, Manitoba et Friedman se regroupent sous le nom de Manitoba’s Wild Kingdom le temps d’un excellent album punk intitulé And You ? puis le groupe entier retrouve le chemin des studios à la fin des années 90 pour enregistrer le dernier album original des Dictators à ce jour, le sympathique Dictators Forever, Forever Dictators (2001).

CRITIQUES


Les Dictators sont les Nicéphore Niepce du punk. Des inventeurs cocus, en somme.

par Emmanuel Chirache le 4 août 2008


FOCUS


Pussy And Money, voilà ce qui fait tourner la planète des Dictators. Mais c’est pour de rire.

par Emmanuel Chirache le 10 mai 2010



Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/bsideroc/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 13