Livres, BD
Accros Du Roc

Accros Du Roc

Terry Pratchett

par Cypher le 21 mars 2006

4

sorti en 1994, traduit en français en 2000 et édité au format poche en 2004 (Pocket) ; seizième volume de la série Les Annales Du Disque Monde

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

La meilleure façon de décrire le style de Terry Pratchett est sûrement de dire qu’il s’agit d’une espèce de fils spirituel de Tolkien et de Coluche. De Tolkien d’une part pour le monde fantastique dans lequel se déroule Les Annales Du Disque Monde, dont Accros Du Roc" est le seizième tome (que les impatients se rassurent, pas besoin de lire les quinze autres pour comprendre celui-ci). Ce monde est peuplé de sorciers, de trolls, de nains et autres aventuriers de tous horizons dignes des plus célèbres romans fantastiques tels que ceux de Tolkien. Et de Coluche d’autre part parce que ce monde est dépeint avec un humour omniprésent, une pléthore de jeux de mots et des personnages inoubliables qui se retrouvent dans des situations du même type, un pur concentré de comique !

Mais bon, entrons dans le vif du sujet, c’est à dire : pourquoi avoir choisi précisément ce tome parmi les vingt-trois autres ? Et surtout : qu’est ce qu’un livre comico-fantastique vient faire sur un site de rock ? Et bien justement, le fil conducteur de l’histoire est l’aventure d’un musicien, qui, après avoir quitté le cocon familial part en direction de la capitale afin de vivre de la musique. Là bas, il rencontreras un troll batteur, un nain qui joue du cor et d’une mystérieuse guitare. Un instrument qui semble être animé d’une volonté propre, une guitare qui selon la description qui en est faite ressemble étrangement à une guitare électrique. Le premier concert se jouera dans un bar, en toute illégalité, devant un public qui sied à cet endroit : escrocs en tout genre, voleurs de tous horizons, tous formidablement imbibés d’alcool. Et ce fut un moment incroyable, la musique conquit tout le public en l’espace de quelques instants, la musique du roc’n’troll était née. Très vite apparaissent les premiers fans, les premiers tribute bands, et surtout... le premier producteur !

Car c’est ici que le roman prend toute son ampleur, c’est dans l’étroite ressemblance qu’il y a avec la réalité qu’on sent bien que l’auteur parle d’un milieu qu’il connaît, et il dépeint avec un réalisme saisissant comment la musique roc s’est fait récupérer par le commerce. Comment le groupe est passé des petits bars au parc de la ville, le « parc des prinses ». Comment le public qui à l’origine était composé d’un petit groupe de marginaux est devenu une immense partie de la population. Comment le producteur assisté par la « guilde des musiciens », sorte de SACEM fantastique, font des gros sous en payant les musiciens au minimum. Mais il décrit aussi, et toujours avec humour, tous ces petits phénomènes qui font le charme de la scène rock, des groopies aux fans conquis qui modifient totalement leur style de vie pour cette musique et ne pense plus qu’à elle, les pogos, les slams, les jets de sous-vêtements, mais aussi les anciens qui ne comprennent pas cette musique et l’engouement qu’elle procure et qui restent malgré tout persuadés que le roc n’est que du bruit... voilà qui rappelle bien des souvenirs à certains !

Le tout est magnifiquement traduit, là encore l’auteur nous prouve sa connaissance du rock en arrivant à mettre des mots sur l’effet qu’elle produit, et il y arrive plutôt bien même si je ne vais pas gâcher le plaisir et révélant ça ici ! La traduction est elle aussi très bien faite, et bon nombre de jeux de mots ont été retranscrits dans notre langue, certains disent même qu’il y en a plus que dans la version originale, et l’on s’amuse à toujours chercher des références à des groupes existants, que du bonheur ! L’histoire est très bien ficelée et pleine de rebondissements et elle nous tient très facilement en haleine jusqu’à la fin. On regrettera peut-être juste la fin (justement), pas forcément très claire, et un peu expéditive, ceci dit, cela est très bien rattrapé par l’excellente qualité du reste du livre.

Au final, voilà un excellent livre, que l’on soit fan d’heroïc fantasy ou de comique, voire même des deux (si vous n’aimez ni l’un ni l’autre effectivement, c’est pas gagné). On rigole à chaque page, on y découvre partout des citations inoubliables, le tout parlant de rock bref, ce livre a tout pour plaire ! D’autant qu’à travers cette histoire comique en apparence se dresse une réelle critique de la société actuelle dès que l’on tisse des liens entre réel et fantastique. Un livre à lire donc, et je vous laisse en compagnie de la superbe couverture... très roc’n’troll !



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom