Focus
Hommage à James Brown

Hommage à James Brown

par Nils, Aurélien Noyer, Le Daim le 27 décembre 2006

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail
  Sommaire  

 Nonoostar

Mort d’un patriarche

C’est étrange. Il y a des gens dont on se dit qu’ils sont immortels. Ils font réellement partie de la vie des gens, on sait qu’ils sont là. Et James Brown était toujours là. La première fois que j’ai entendu James Brown, je devais avoir 6 ou 7 ans. C’était en regardant les Blues Brothers et après l’avoir vu en révérend déchaîné, il était difficile de passer à côté, de ne pas le reconnaitre lorsqu’un extrait de Sex Machine, de It’s A Man’s Man’s World ou de Papa’s Got A Brand New Bag se retrouvait en fond sonore d’une pub... Ce qui arrive encore assez souvent. Il y a encore un an ou deux, je n’étais pas particulièrement surpris d’apprendre qu’il sortait un nouvel album et repartait en tournée, même vieux, c’était toujours James Brown, non ?

Bien sûr, entre-temps, j’en ai appris plus sur lui. Que c’était un tyran, qu’il dirigeait ses musiciens à la manière d’un chef d’orchestre, chaque mouvement qu’il faisait sur scène était un signe pour indiquer à ses lieutenants comment jouer. Et gare au salaire de celui qui se trompait... Mais surtout James Brown était dur. Dur comme il fallait lorsqu’on était un Noir américain qui voulait à tout prix réussir dans les années 50. Dur comme l’ont été Miles Davis et Chuck Berry. Trois styles de musiques (soul, jazz et rock), trois vies similaires et une même volonté de n’en faire qu’à sa tête et d’emmener la musique un peu plus loin. Alors on peut le traiter de salaud, ce qu’il était sans doute, mais peu importe. Tout comme les deux autres, James Brown était un pionnier et l’héritage qu’il laisse est immense. On n’a pas fini d’écouter du James Brown. Et c’est tant mieux...

JPEG - 26.9 ko
© DR


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom