Concerts
La Route Du Rock 2005 (15ème édition)

Saint-Malo (Fort-Saint-Père)

La Route Du Rock 2005 (15ème édition)

Les 12, 13 et 14 août 2005

par Arnold le 5 septembre 2005

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail
  Sommaire  

 Samedi 13 août

15h : Direction la plage de Saint-Malo, pour les siestes musicales. Coutume du festival malouin, une installation scénique occupe la plage, et un artiste vient jouer. Aujourd’hui, c’est Christopher O’Riley qui s’y colle. Ce monsieur est pianiste jazz à l’origine, puis classique. Il est aussi un grand fan de Radiohead dont il reprend des morceaux en les arrangeant à sa manière. Le résultat est assez surprenant. L’artiste nous montre au passage qu’il connait vraiment tout le répertoire du quintet oxfordien puisqu’il reprend des morceaux de chacun des albums, allant même jusqu’à reprendre une B-Side inconnue du grand public : How I Made My Millions... Nous profitons de cette occasion pour interviewer le musicien (voir rubrique interview).

Puis il est temps de rentrer sur le fort. Les navettes sont bondées, et nous arrivons vers 18h au fort. Le temps d’aller casser la croûte, de se poser, et d’oublier que le temps passe vite. Quand l’on revient un peu à nous, Colder est en train de terminer son set. ce qui veut dire que nous avons raté The Organ. Certain voisins de tentes nous diront plus tard que leur set était vraiment beau à voir.

JPEG - 12.7 ko
The Raveonettes © Volubilis

Est-ce parce que ce groupe est entièrement composé de femmes ? Je ne pense pas, le groupe a plutôt bonne presse...

Bref, nous arrivons pour les Raveonnettes. Pendant que les roadies installent leur matos, un rapide coup d’oeil sur la foule me rappelle que les Cure passent bien ce soir : des fans à cheveux en l’air, crêpés, maquillés, tout de noir vêtus pullulent dans le fort... Enfin, voici le groupe danois qui monte sur scène. La chanteuse fait d’emblée l’unanimité chez les spectateurs de genre masculin... Mais rappelons que nous somme ici pour la musique... Et justement, les Raveonnettes se débrouillent bien sur ce terrain. Les influences très diverses du groupe rendent un set électrique énergique et bien inspiré.

Puis voici enfin le moment tant attendu par tous les festivaliers présents ce samedi soir... The Cure... Les fans approchent de la scène... L’attente est fièvreuse, pas de clavier, pour un groupe qui en usait à ses débuts, peu de chance d’avoir de vieux morceaux... Chacun tente de les apercevoir en arrière scène... Et les voici enfin... Robert Smith en tête... Le visage maquillé, les cheveux crêpés en pagaille... Le show commence, c’est partie pour deux heures de Cure intensives...

JPEG - 10.9 ko
The Cure © Volubilis

Comme prévu, le groupe joue essentiellement des nouveaux titres alors que le public attend les anciennes... Mais la magie opère quand même, le public danse, quelques fans deux fois plus balaise que moi se lance à coeur joie dans les pogos, et vu mon gabarit de sandwich SNCF, je préfère me retirer avant de m’en tirer avec une côte fêlée. Le groupe ne fatigue pas et tient ses deux heures sans faiblir. Le groupe sera rappelé deux fois. C’est lors du deuxième rappel que le groupe offrira enfin le titre tant attendu par la foule : Boys Don’t Cry, version électrique of course, mais le résultat est convaincant. Les Cure s’en vont définitivement. Ils semblent ne plus vouloir jouer les vieux titres, certains fans sont déçus, les autres relativisent... C’était quand même les Cure...

Cette journée, qui aura drainé quelque 12000 spectateurs (contre 8000 les autres soirs) est clôturée par les énergique  !!!, prononcer « chik chik chik ».

JPEG - 18.2 ko
Chik Chik Chik © Volubilis

D’après le groupe, on pourrait tout aussi bien prononcer trois syllabes identiques ce qui donnerait « cloc cloc cloc », « paf paf paf », ou bien « Tic Tic Tic »... Toujours est il que tous le monde prononce « Chik chik chik », et que ce groupe est complètement barré, comme je les aime. Le leader habillé sexy (short bleu/t-shirt gris) ne tient pas en place. Chik Chik Chik met le feu et la journée se termine. Retour au campement. C’est alors que l’on entend une rumeur courrir... Johnny Hallyday serait mort d’un infarctus... Incroyable ! Tout le monde part en délire et se mettent à enchaîner les chansons du Johnny national en son honneur...

GIF - 30.4 ko
The Cure & Colder © Brrrr


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom