Interviews
Conférences de presse de la 15ème Route du Rock de Saint-Malo

Conférences de presse de la 15ème Route du Rock de Saint-Malo

par Alexx le 5 septembre 2005

Deuxième année à la Route du Rock et déjà le droit d’assister aux conférences de presse ! Quelle chance !

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Après les très éloquents Maxïmo Park, l’animateur nous partagea ses doutes quant au fait de réunir sous la tente des conférences tous les membres de :

 The Polyphonic Spree

Les inquiétudes dû au manque de place que provoquerai la venue de tout le groupe (23 membres tout de mêmes) s’évanouirent quand on vit venir Tim DeLaughter, seul, dans sa robe bleu ciel. Tim explique que toute la chorale aurait dû être présente, mais ils ont pris la journée pour se reposer. Les Polyphonic Spree nous décrivent leur tournée “marathon” : Benicàssim, Berlin, Oslo, etc en une petite semaine.

A l’origine, Tim avait un groupe Tripping Daisy (punk/pop) qui, avançant dans le temps, incorporait des morceaux de plus en plus expérimentals. Puis les Polyphonic Spree se formèrent avec cette idée de chorale. « Je voulais créer un “son” ! » Ils firent les premières parties de Grandaddy et furent remarqué par David Bowie.

LA question que tout le monde se pose à ce moment, c’est : mais comment un groupe de 23 membres composent-ils ? « J’ai choisi des musiciens qui savent jouer sans partition et qui peuvent retenir leur set. [...] Pour la création des morceaux en général, je compose sur un piano où une guitare. Puis quand le groupe se réunit, les autres instruments se joignent à la compo en improvisant petit à petit. »

La deuxième question qui arrivent alors (celle qu’on doit leur poser à tous les coups et qui agacent) : Etes-vous un groupe Hippie (où comment ne pas dire secte) ? Comment autant de personnes peuvent-elles vivres ensemble sans anicroches ? « Je ne crois pas qu’il y est des hippies chez nous. On est tous là pour la musique et ça nous suffit. [...] Pour ce qui est des robes, je les ai conçu avec ma mère. Par exemple, je porte un jean et des sandales, mais un autre sera différemment habillé. Ainsi, sur scène, on ne fait pas la différence entre untel et untel. Et puis je trouve ça jolie de voir un groupe en “uniforme” ! »

Et il est vrai que de les regarder ainsi jouer, ajoute un plus au show (voire spectacle) !



[1Ce qui sera une habitude par le suite ! Pas facile de jouer avec les emplois du temps des artistes !

[2McCartney

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom