Sur nos étagères
Slow Riot For New Zero Kanada

Slow Riot For New Zero Kanada

Godspeed You ! Black Emperor

par Alexx le 6 juin 2005

4,5

paru en avril 2004 (Kranky/Chronowax)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

GY !BE, c’est avant tout un groupe de neuf musiciens (et sans chanteur) canadiens appréciant faire des albums composés de 2 à 4 chansons (je sais, si y a pas de chanteur ce sont pas des chansons. Mais je ne sais pas quel autre synonyme utiliser même s’il en existe beaucoup d’autres !). Or ces dernières ne sont pas de petites durées. De plus, le style post-rock-progressif n’envie en rien au formatage radiophonique : certaines d’entre elles s’étirant jusqu’à 20 voire 30 bonnes minutes de plaisir !!!

Le EP Slow Riot For New Zero Kanada respecte bien cette tendance ! Considéré par beaucoup comme un album à part entière, cette galette possède deux titres pour une durée de 38 minutes !
Mais que peuvent-ils faire pendant d’aussi longs sets ? Les 9 jouent de beaucoup d’instruments et savent créer une musique sombre, transcendante et limite apocalyptique. Alors que Moya commence doucement, les instruments jouent une ritournelle lente qui soudain accélère et permet à notre petit système solaire de vous montrer à quel point il peut tourner autour de vous d’une manière bien moqueuse. BBFIII alors prend la suite sur un ton plus sombre pour finir en crescendo majestueux où vous voudriez bien que la terre retourne à sa rotation normale !

L’album s’enchaîne de lui même et la transition entre deux pistes est indécelable. Il s’écoute d’un seul trait pour mieux jouer avec les nerfs de l’auditeur et les faire passer par plusieurs stades bien différents (inquiétude, malaise, paranoïa, apaisement, joie, agacement ...). L’ensemble paraît bien chaotique et c’est voulu ! La jaquette de l’album nous présente un mot hébreux : « tohu va vohu », qui signifie chaos [1].

Très critique, l’album laisse entendre un homme parler et s’énerver alors que la musique monte crescendo. Cet homme nous parle de son expérience avec la justice pour un excès de vitesse et se permet au passage de dénoncer la société actuelle nord-américaine (Slow Riot... est sorti en mars 99 et ce qui y est décrit reste applicable aujourd’hui !).

La richesse du groupe ne s’arrête pas là, leur monde est si vaste qu’il ne peut rester en place. Comprenez par là que beaucoup des membres du groupe ont d’autres projets parallèles. Et comme ils ne savent pas faire court (je crois que vous l’avez compris !), on dénombre pas moins de 12 à 15 groupes liés à GY !BE. Je vous laisse imaginer le nombre d’album qui résulte donc de ce groupuscule relativement prolifique. Mais ceci est une autre histoire ...



[1Merci au site DeadFlagBlues pour leurs précieux renseignements.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom