Portraits
THE CLASH : Seul contre tous

THE CLASH : Seul contre tous

par Fran le 22 novembre 2005

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Nouveaux horizons et désillusions : la mort d’un Mouvement

Le 5 juin 1977, Joe assiste à une soirée reggae organisé au Palais et écrira le lendemain la chanson (White Man) in Hammersmith Palais. Même si elle ne sortira qu’un an après, elle amorce un véritable tournant. Le groupe montre une nouvelle fois sa fascination pour la culture reggae en adoptant un tempo ralenti -hérésie pour les punks- et un rythme reggae. La chanson fait ensuite un état des lieux du punk où Joe dénonce le manque d’engagement de la part du mouvement pour le changement : au nihilisme des Sex Pistols, les Clash répondent par un punk militant. Après que Paul Weller (The Jam) ai déclaré qu’il allait voter conservateur aux prochaines élections, les Clash lui enverront ce télégramme : « Maggie sera fière de toi. On se reverra en Afrique du sud pour des essais d’artillerie. »

JPEG - 40.8 ko
Joe & Mick

A la fin 1977, les Clash pensent déjà à un second album mais ils n’ont que peu de textes nouveaux. Bernie suggère alors à Mick et Joe de partir en Jamaïque au grand dam de Paul, fan de la première heure de reggae. Ils espèrent ainsi entrer en contact avec la culture dont ils avaient tant parlé et ainsi créer une unité punk-reggae. Mais le séjour ne s’est pas déroulé comme prévu. Après s’être fait insultés par les habitants de Kingston -qui les prenaient pour des marins en escale- et une fois la drogue achetée, les deux Clash resteront enfermés dans leur hôtel. Les Rolling Stones avaient investi le studio une semaine avant et avaient distribué des dollars. Craignant que leur hôtel soit pris d’assaut, les Clash finiront par partir précipitamment. De ce court séjour naîtra l’hybride punk-reggae Safe European Home. Fin 1977, le Roxy ferme ses portes et le 14 janvier 1978, les Sex Pistols se séparent. Le Punk se meurt doucement et est remplacé par le terme « fourre-tout » New Wave, l’unité Punk-Reggae dont Joe rêvait n’a plus de raison d’être. A ce moment là, Joe est l’élément le plus instable du groupe en raison de sa vie en squat et de ses abus de speed et d’alcool. En février 1978, il contracte l’hépatite et son séjour à l’hôpital lui fera prendre conscience qu’il doit faire attention à sa santé : il arrêtera alors le speed et les beuveries quotidiennes.

 Last Gang in Town : « Give ‘Em Enough Rope »

CBS veut que son groupe perce en Amérique. L’album s’est très bien vendu en Angleterre mais la maison de disques considère la production trop cru pour les Etats-Unis [20] . CBS convainc finalement les Clash de trouver un producteur ayant ses entrées là-bas : Sandy Pearlman. En mars et avril 1978, le groupe enregistre des démos et des faces B au Marquee avant de passer aux choses sérieuses avec Sandy. L’homme est plus exigeant que Micky Foote et leur demande de recommencer plusieurs fois. Après le Out On Parole Tour à l’été 1978, Sandy emmène Mick et Joe aux Etats-Unis et en leur absence, Bernie annonce un concert sans le consentement du groupe. Pour les Clash, c’est l’emprise de trop sur leur liberté d’artistes et Bernie sera renvoyé le 21 octobre 1978.

Le second album sort en novembre 1978 et connaît un succès immédiat en atteignant la seconde place des charts. Les critiques sont soit très bonnes soit nostalgiques du premier album. Pendant ce temps là, le groupe tourne le film Rude Boy de Jack Hazan durant la tournée qui continue [21]. Début 1979, malgré un succès public et critique, les Clash se sentent rejetés par leurs anciens amis punks, exploités par leur maison de disques et harcelés par la police : ils veulent changer d’air et décident d’aller aux Etats-Unis.

JPEG - 50.7 ko
Joe Paul et Topper

Give ‘Em Enough Rope est le premier album paru aux USA sous Epic. Il reçoit de très bonnes critiques, notamment de Lester Bangs et de Greil Marcus (Rolling Stone). En février 1979, alors que CBS sort le single English Civil War au Royaume-Uni, les Clash commencent une tournée de huit dates aux Etats-Unis (Pearl Harbour 1979) durant laquelle le groupe commence ses concerts par I’m So Bored With USA. Les salles sont pleines et le public est enthousiaste, mais Epic ne veut pas financer les concerts car l’album ne se vend pas et va jusqu’à rebaptiser la tournée au nom de l’album. Springsteen, Warhol, De Niro viendront les voir au New York Palladium et le Clash va bénéficier d’un article excellent dans Time. La tournée aux USA eu un grand succès et va alors redonner confiance au combo qui apparaît sur scène tout de noir vêtu, tel un gang.



[1Sa mère lui enverra régulièrement disques et bandes-dessinées

[2Etant donné le grand nombre de groupes qui se sont formés aux Beaux-Arts, Mick pense que c’est le point de départ de toute star du rock. Il sera alors déçu par la réalité.

[3Lié au tube de Queen Now I’m Here.

[4Tony Gordon rejoindra plus tard Chelsea, formera Generation X avec Billy Idol puis Sigue Sigue Sputnick.

[5Deviendra plus tard la chanteuse des Pretenders.

[6Notons que Paul jouera avec cette basse (imitation Fender) jusqu’en 1979 et que Mick devra l’accorder durant les premiers concerts.

[7Les roadies des Clash la baptiseront « jambe électrique ».

[8Quelqu’un qui joue médiocrement : jouailleur.

[9« clash » est un mot à nombreuses significations : choc, fracas, conflit, désaccord, heurter, choquer, résonner, détonner, sonner...

[10En guise de réponse, les Clash écriront la chanson Garageland

[11Le National Front fait alors de plus en plus d’adeptes notamment chez les jeunes.

[12Il rejoindra par la suite John Lydon (alias Johnny Rotten) avec Public Image Ltd.

[13Deux de ces démos (Janie Jones et Career Opportunities) figurent sur le Long Box Clash On Broadway paru en 2000 (Epic/Sony).

[14 Les Clash iront même jusqu’à remplacer les Sex Pistols en tête d’affiche. Les Pistols sont parfois interdits de jouer et semblent plus amuser par la surenchère médiatique

[15De cette expression coutumière de Bernie (prise à Malcolm McLaren) naîtra la chanson Complete Control.

[16Après l’echec avec les Sex Pistols et les Clash, Chris Parry réussira à signer les Jam.

[171977 en face b.

[18Les radios londoniennes n’ont pas su prendre le Punk ce qui aurait pu être bénéfique au mouvement. La radio pirate Capital Radio, très écouté par les jeunes, s’y refusera toujours et inspirera à Joe la virulente Capital Radio.

[19Topper est capable de tout jouer (rock, reggae, jazz...) et est alors le musicien le plus accompli du groupe. Il fera beaucoup pour la ligne musicale future des Clash.

[20The Clash deviendra l’import le plus vendu outre-atlantique avant qu’ Epic ne sorte une nouvelle version en 1979.

[21L’album et le film sont enregistrés dans une période de grande confusion. La tournée est appelée The Clash Sort It Out en réponse au départ de Bernie et à la sortie de l’album.

[22Guy mourra 3 semaines après la sortie de l’album. Les Clash lui rendront hommage avec Midnight To Stevens et leur attribueront l’inspiration pour Combat Rock.

[23« Fifth » : cinquième amendement.

[24Sur ce principe, les Wedding Present entreront dans le Livre des Records avec 12 titres en 12 mois.

[25Après avoir été viré du groupe qu’il avait initié, Mick poursuivra son aventure musicale avec son groupe Big Audio Dynamite.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom